La fluidité du genre

La fluidité du genre

Débat

60 min.

Animé par les étudiants du Master Genre de l’Université Bordeaux Montaigne -

L’expérience des transidentités, les disjonctions entre le sexe assigné à la naissance et le genre d’identification, apparaissent souvent comme un problème contemporain qu’auraient méconnu les temps pré-modernes. Pourtant l’époque médiévale où l’église chrétienne constituait l’institution dominante, a été l’objet d’expériences sur le genre d’une grande complexité.

De nos jours, les débats sont remarquables autour de la revendication controversée de la figure de Jeanne d’arc, appropriée par le monde conservateur français, mais dont des militants queer libertaires réclament l’héritage depuis les années 1990. Mais on peut, depuis le procès de réhabilitation de la fameuse hérétique, remonter à ses sources médiévales, et aux personnages saints convoqués pour justifier son changement d’habit. Il s’agit de Marina-Marinos, Eugénia-Eugenius, assignés filles à la naissance et ayant passé tout ou partie de leur vie sous une identité masculine. Alors que l’on remarque un regain d’intérêt populaire, artistique et cinématographique pour l’époque médiévale, on doit s’interroger sur la manière dont on pensait le genre à cette époque et les façons dont on parvient à le représenter aujourd’hui.

Avec

Maillet

Clovis Maillet

La fluidité du genre

  • Vendredi 18 novembre 2022 - 18 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence deClovis Maillet

Réserver en ligne

Programme 2023

Programme 2023

Télécharger le programme