Philippe Faucon

Philippe Faucon

Philippe Faucon

Réalisateur

Vient en tant que :Jury

Philippe Faucon débute dans le monde du septième art dans les années 80. En 1984, il signe un court métrage, La Jeunesse, un titre qui pourrait résumer toute l’œuvre à venir du cinéaste en herbe. Dès son premier long métrage, L'Amour (1990), il évoque avec tendresse le quotidien de jeunes banlieusards, entre galère et éducation sentimentale. Ce coup d'essai très remarqué décroche à Cannes le Prix de la section Perspectives du cinéma français. 

Le sort des immigrés est au centre des préoccupations de Philippe Faucon (rappelons qu'il est né au Maroc en 1958). Dans La Trahison, il revient sur la guerre d'Algérie, à travers un film inspiré du livre-témoignage d'un sous-lieutenant français. Puis en 2007, il signe Dans la vie, une comédie sur la rencontre entre une femme arabe et une femme juive. Après un passage par la télévision pour la mini-série D'amour et de révolte (qui dresse le portrait de quatre jeunes gens dans les années 70), Philippe Faucon retourne derrière la caméra pour le cinéma, avec La Désintégration, où il s'attaque à un sujet sensible, le terrorisme, en suivant un jeune des cités (Rashid Debbouze), progressivement happé par l'islamisme radical. En 2015, il recevra pour Fatima, portrait d’une femme de ménage d’origine immigrée, le Prix Louis Delluc et le César du meilleur film. Après Amin (2018) qui décrit l’écartèlement des travailleurs immigrés entre la France et leur pays d’origine, il évoque à nouveau la tragédie de la guerre d’Algérie avec Les Harkis, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2022

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme