Neruda

Neruda

Neruda

Pablo Larraín

2016

108 min.

VOSTF

1948. Le sénateur Pablo Neruda critique le gouvernement chilien. Le président Videla demande sa destitution et son arrestation…

« Quand on s’intéresse à Pablo Neruda, on se rend compte qu’on a une telle image de lui – il est perçu comme un artiste d’une grande complexité et d’une envergure extraordinaire qu’il est impossible de le faire entrer sage- ment dans une case ou dans un seul film qui résume sa personnalité et son œuvre. Nous avons donc opté pour le genre du polar et choisi de mettre en avant la légende littéraire. Pour nous, Neruda est un biopic qui n’en est pas un, car nous n’avons jamais songé à prendre au sérieux l’idée de brosser le portrait du poète, tout simplement parce que c’est impossible. C’est pourquoi nous avons décidé de faire un film fondé sur l’invention et le jeu. Pour que le spectateur puisse planer avec ses poèmes, avec sa mémoire, et même avec son idéologie communiste de la guerre froide. C’est à l’époque il doit fuir le Chili – la fin des années 1940 qu’inspiré par tout ce qu’il voyait et vivait pendant cette longue “course- poursuite” à travers le monde, Neruda a écrit l’essentiel des poèmes de son Canto General, son livre sans doute le plus magique, le plus complexe, le plus audacieux. Des textes débordant de frénésie, de délire, de rêves terribles, et pleins d’une description cosmique d’une Amérique latine en crise, engagée et désespérée. À l’image du poète et de son œuvre, le film est à mi-chemin entre l’art et le politique, d’un point de vue cinéphilique et littéraire. Au cours de sa fuite, Neruda a bâti un testament politique, de guerre, de haine et de poésie. Les portes étaient donc grandes ouvertes pour qu’on imagine, nous aussi, quelque chose de délirant. En réalité, nous nous sommes inventés un monde tout comme Neruda s’était inventé le sien. Je dirais qu’on a plutôt fait un film “nerudien” qu’un film sur Neruda, à moins que, finalement, on ait fait les deux. On a en tous cas “écrit” un roman. Un roman dont on aurait aimé qu’il soit lu par Neruda. »

Pablo Larraín

« Ce qui intéresse le réalisateur, c’est moins de s’arrêter sur la réalité des faits que de nous proposer son point de vue fantasmé sur la personnalité de Neruda. Au fil du récit, le chasseur se confond avec sa proie. Peluchonneau, le bâtard, présenté comme le fils d’une prostituée n’est que le reflet de la part sombre de Neruda tandis que la prétendue luxure dans laquelle se vautre Neruda, née de l’imaginaire de Peluchonneau ne représente que la divagation malsaine d’un personnage conservateur, rêvant de son heure de gloire. Voilà bien l’affirmation que dans ce jeu du chat et de la souris, le réalisateur ne manifeste nulle volonté de dépeindre un héros. […] Neruda n’en reste pas moins un film brillant mêlant subtilement road movie, biographie et thriller politique, à ne conseiller toutefois qu’à ceux qui sont prêts à faire abstraction d’un univers ration- nel. »

– À voir à lire.com

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Pablo Larraín

Année

2016

Durée

108 minutes

Date Sortie française

Mercredi 4 janvier 2017

Auteur(s) / Scénario

Guillermo Calderon

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Luis Gnecco (Pablo Neruda), Gael Garcia Bernal (Óscar Peluchonneau), Alfredo Castro (Gabriel Gonzalez Videla), Pablo Derqui (Pablo Derqui)…

Direction photographie

Sergio Armstrong

Montage

Hervé Schneid

Couleur

Couleur

Production

 Juan de Dios Larrain, Peter Danner, Fernanda Del Nido, Axel Kuschevatzky, Juan Pablo Garcia, Ignacio Rey, Gaston Rothschild, Jeff  Skol, Alex Zito

Distributeur

Wild Bunch

Musique

Federico Jusid

Son

Miguel Hormazábal

Pays

France Chili Espagne Argentine

Critiques

 

Neruda

  • Mercredi 20 novembre 2019 - 21 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme