Les Confins du monde

Les Confins du monde

Les Confins du monde

Guillaume Nicloux

2018

103 min.

VF

Indochine, 1945. Un jeune militaire français, Robert Tassen, seul survivant d'un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux, s'engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.

Les Confins du Monde se déroule juste après la Seconde Guerre mondiale alors que le conflit en Indochine se durcit. C’est un moment de transition flottant où les forces en présence semblent indéterminées... 1945 et 1946 sont deux années assez opaques, empreintes de zones d’ombre, peu photographiées et filmées. Si l’on admet qu’il n’existe pas de vérité historique objective mais seulement des interprétations, alors c’est une période très stimulante, propice à l’imaginaire. Sans tomber dans l’uchronie, c’est le sentiment d’une vérité fantasmée qui m’a intéressé, non la représentation d’une histoire officielle.

Pourtant l’action démarre de façon très factuelle et authentique, c’est le coup de force du 9 mars 1945... Lorsque de Gaulle a voulu récupérer l’Indochine, le Japon, qui occupait le Tonkin, a violemment riposté. Attaquant les garnisons françaises le même jour à la même heure, ils ont massacré des milliers de soldats, de femmes et d’enfants, afin d’affirmer leur emprise. Malgré ces attaques, de Gaulle a maintenu ses positions et envoyé des troupes en renfort. Coup du sort, les Japonais ont subi Hiroshima et se sont retirés. Les Français ont essayé de reprendre la main, mais les indépendantistes vietnamiens ont entretemps gagné en confiance et se sont lancés dans la reconquête de leur pays. C’est dans ces conditions que démarre le film. Un soldat, Robert Tassen, échappe au massacre, réintègre un corps militaire et tente de retrouver Vo Binh, un lieutenant d’Ho Chi Minh, responsable de la mort de son frère.

Extrait Dossier de presse - Entretien avec Guillaume Nicloux

« Jouant la carte de la restitution minimaliste de la guerre dans la lignée de La 317e section de Pierre Schoendoerffer (1965), Guillaume Nicloux réussit à créer un univers assez fascinant où une atmosphère fantomatique et de sidération allant parfois jusqu’à l’onirique s’entremêle avec un réalisme très physique et très cru, en particulier au niveau des relations entre soldats (avec notamment un excellent Guillaume Gouix). Un mélange qui offre au film une étrangeté séduisante, dans cette zone nébuleuse qui pourrait aussi être l’errance dans les limbes, pendant près d’une année (avec de grandes ellipses), d’un mort encore vivant ou d’un vivant presque mort. Et quand les ponts sont coupés et qu’on choisit d’aller affronter l’inconnu au-delà des montagnes, « le temps a toujours le dernier mot ». Fabien Lemercier - Cineuropa - mai 2018

Sélection officielle : Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2018

 

Biographie du réalisateur(rice)

Guillaume Nicloux

Guillaume Nicloux

A ses débuts, boursier du Centre National des Lettres, Guillaume Nicloux créé la compagnie théâtrale La Troupe, puis il fait ses premiers pas de réalisateur en 1990. Du cinéma expérimental (Les Enfants volants, La Vie crevée, The End) au triptyque noir (Une affaire privée, Cette femme-là, La Clef), de la comédie décalée (Le Poulpe, Holiday) au film politique (L’Affaire Gordji), en passant par le drame (Faut pas rire du bonheur, La Reine des connes), depuis près de trente ans, Guillaume Nicloux construit une œuvre dense et unique en explorant tous les genres. La Religieuse et L’Enlèvement de Michel Houellebecq, présentés au Festival de Berlin, n’échappent pas à la règle. En 2015, Valley of Love inaugure un cycle de l’intime où quête existentielle et passion amoureuse sont les enjeux principaux de ses films. Les Confins du monde est son seizième long métrage.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Guillaume Nicloux

Année

2018

Durée

103 minutes

Date Sortie française

Mercredi 5 décembre 2018

Auteur(s) / Scénario

Guillaume Nicloux et Jérôme Beaujour

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Gaspard Ulliel (Robert Tassen), Guillaume Gouix (Cavagna), Lang-Khê Tran (Maï), Gérard Depardieu (Saintonge), Jonathan Couzinié (Lieutenant Maussier), Kevin Janssens (Commandant Orlan), Anthony Paliotti (Capitaine Sirbon), François Négret (Médecin)

Direction photographie

David Ungaro

Montage

Guy Lecorne

Couleur

Couleur

Production

Les Films du Worso, Les Armateurs

Distributeur

Ad Vitam

Musique

Shannon Wright

Son

Olivier Dô Hùu, Fanny Weinzaepflen, Pierre Choukroun, Benoît Hillebrant

Costumes

Anaïs Romand

Producteur(trice)

Sylvie Pialat et Benoît Quainon

Pays

France

Critiques

 

Les Confins du monde

Réserver en ligne

Les Confins du monde

  • Dimanche 25 novembre 2018 - 10 h 50

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Programme 2023

Programme 2023

Télécharger le programme