Le Savant, l'imposteur et Staline : comment nourrir le peuple ?

SAVANT

Le Savant, l'imposteur et Staline : comment nourrir le peuple ?

Gulya Mirzoeva

2017

56 min.

VF

De la révolution de 1917 à la chute de Nikita Khroutchev en 1964, le documentaire de Gulya Mirzoeva embrasse près de cinquante ans de politiques agricoles soviétiques contradictoires, aux conséquences absolument dramatiques. Dès sa fondation, l’Union soviétique est confrontée au défi majeur de l’alimentation. Défi qu’elle ne saura jamais relever durablement, seule la NEP promulguée par Lénine en 1924 parvenant très provisoirement à inverser la tendance.

Bien sûr, c’est l’ombre de Staline qui plane sur cette succession de tragédies et les chapitres bien connus que sont la dékoulakisation et la création de l’agriculture collectiviste (1929), la Grande Terreur (1937) ou l’immédiate après-Seconde Guerre mondiale scandent cette instruction à charge des errements et des crimes issus du pouvoir soviétique.

C’est aussi l’occasion de brosser le portrait de deux hommes, Vavilov et Lissenko, dont les choix respectifs reflètent les tourments de l’époque et l’adhésion – ou non – aux faits scientifiques établis. Vavilov apparaît ici comme une figure idéale, un bourreau de travail dont la vie est dédiée à la recherche. Alors que ses expéditions le mènent aux quatre coins du monde, Vavilov perçoit le potentiel de la génétique et comment celle-ci, employée pour le bien commun, pourrait « nourrir l’humanité entière ». Ces perspectives, bien entendu, dépassent le cadre de l’Union soviétique et referont surface, sous un jour autrement plus discutable, dans la pratique des OGM.

Mais pour Vavilov, attaché à la recherche et à des échanges scientifiques qui transcendent les frontières, la génétique offre des perspectives indéniables. Elles seront bel et bien niées, pourtant, par la politique stalinienne et sa vision d’un homo sovieticus idéologiquement modifié. Vision dans laquelle Lissenko, l’opportuniste et le Tartuffe de cette histoire, s'inscrira pour se débarasser d'un rival encombrant.

Biographie du réalisateur(rice)

Gulya Mirzoeva

Gulya Mirzoeva

Gulya Mirzoeva est née à Douchanbé, capitale du Tadjikistan, ancienne république de l’ex-URSS devenue indépendante en 1991. En 1992, elle choisit de s’installer en France et débute la réalisation de documentaires, notamment sur l'histoire soviétique. Parmi ses réalisations :  Mikhaïl Gorbatchev, simples confidences (2012) ; Afghanistan 79. La guerre qui a changé le monde (2014) ; Le Temps des frontières (2006) ; Retour à Douchanbé (Mention spéciale du Jury, Pessac 2000) ; Derrière la Forêt (1999).

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Gulya Mirzoeva

Année

2017

Durée

56 minutes

Auteur(s) / Scénario

Gulya Mirzoeva Conseiller historique : Jean-Jacques Marie

Format de diffusion

Blu Ray

Thématiques abordées par le film
Communisme Histoire URSS
Détails

Interprètes

Documentalistes Elena Zaloguina, Valérie Combard Avec la voix de Marina Vlady.

Montage

 Véronique Lagoarde-Segot, Frédéric Charcot, Gisèle Rapp-Meichler

Couleur

Couleur et N&B

Production

ARTE France, Point du Jour, Sunset Presse

Distributeur

Point du jour international

Musique

Kirill Zaborov

Producteur(trice)

Vladimir Donn

Pays

France

Avec le soutien de

CNC, Société Radio Canada, Ici Télé et Ici RDI, RTS Radio Télévision Suisse, RSI Radiotelevisione svizzera

Critiques

Le Savant, l'imposteur et Staline : comment nourrir le peuple

  • Jeudi 23 novembre 2023 - 15 h 40

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Programme 2023

Programme 2023

Télécharger le programme