La Dame de Windsor

La Dame de Windsor

La Dame de Windsor

Mrs Brown

John Madden

1997

101 min.

VOSTF

Après le décès de son mari le prince Albert, la reine Victoria sombre dans la dépression et décline toute apparition publique. Mr. Brown, un palefrenier écossais connu pour son attachement au couple royal, est appelé à la cour pour tenter de remédier à cette mélancolie. Mais sa complicité croissante avec la reine devient bientôt source de scandale…

« Au premier abord, La Dame de Windsor paraît un geste politique audacieux, une lettre ouverte à la reine Elisabeth lui enjoignant de sortir de sa réserve aristocratique et hautaine. C'est un projet ancien longtemps empêché par des manœuvres d'intimidation royales. Presque deux cents ans plus tard, l'amitié particulière de la reine Victoria et d'un bouillant Écossais restait un souvenir très pénible pour la famille. Or, qu'est-ce qui a changé ? Pourquoi le film s'est-il fait ? Ce qui a changé, c'est la mort de la princesse de Galles et le mécontentement des Anglais face à l'attitude glaciale d'Elisabeth. Les partisans de la reine en péril laissent ici entendre, pour son salut, qu'elle pourrait bien être une femme plus passionnée qu'il n'y paraît. Dans une scène cruciale, des journalistes armés de longues vues, ancêtres des paparazzi, sont chassés par le palefrenier bourru de la reine. Ainsi, les auteurs remettent-ils à sa place le peuple anglais trop curieux, lui conseillant aussi de ne pas se fier aux apparences. » – Les Inrockuptibles

 

« Cette histoire authentique et méconnue est littéralement habitée par l'interprétation de Dame Judi Dench. Cette grande comédienne de théâtre, peu connue au cinéma (elle joue M depuis deux épisodes de James Bond et on l'a vue dans Hamlet) incarne de manière éblouissante la lente métamorphose du personnage royal : une morte vivante qui retrouve à la fois son autorité naturelle et le goût du bonheur. L'amitié de la reine Victoria pour son palefrenier écossais ­ on s'interroge, aujourd'hui encore, sur la nature platonique des liens en question ­ est un prétexte à démonter les complexes rouages de la monarchie au siècle dernier. Quand la reine déprimait, son entourage et ses sujets s'affolaient. Épanouie, elle inquiète encore davantage. Cette autopsie minutieuse, doublée d'une reconstitution d'époque soignée, n'évite pas une certaine lourdeur empesée. Mais on se laisse prendre, finalement, à l'ironie sous-jacente de cette petite histoire qui a failli bouleverser la grande… » – Télérama

 

Et par un caprice dont l’histoire du cinéma n’est pas avare, Judi Dench retrouve en 2017 exactement le même personnage (et un cinéaste avec lequel elle a déjà beaucoup tourné, Stephen Frears) pour une histoire sensiblement similaire à celle de La Dame de Windsor : Confident royal (Victoria and Abdul en VO), où « respectant le cours des années, Frears et le scénariste Lee Hall évoquent l’ultime fantaisie de la reine en deuil, qui lui fit choisir comme favori Abdul Karim (Ali Fazal), un Indien arrivé à la cour de Saint James au hasard des célébrations de l’un des jubilés qui ponctuèrent l’interminable règne. » (Le Monde). 

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

John Madden

Année

1997

Titre original

Mrs Brown

Durée

101 minutes

Date Sortie française

Mercredi 25 mars 1998

Auteur(s) / Scénario

Jeremy Brock

Format de diffusion

DVD

Détails

Interprètes

Judi Dench (la reine Victoria), Billy Connolly (John Brown), Geoffrey Palmer (Henry Ponsonby), Anthony Sher (Disraeli), Gerard Butler (Archie Brown)…

Montage

Robin Sales

Couleur

Couleur

Distributeur

Park Circus

Musique

Stephen Warbeck

Son

Alistair Crocker

Producteur(trice)

Sarah Curtis

Pays

GB

Critiques

La Dame de Windsor

  • Jeudi 23 novembre 2017 - 21 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme