Histoire d'un regard

Histoire

Histoire d'un regard

Mariana Otero

2019

93 min.

VF

Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. À partir des milliers de photographies qu’il a faites au cours des événements les plus marquants de son époque, Mariana Otero redonne une présence au photographe et raconte l’histoire de son regard si singulier...

Un jour, alors que je finissais le montage d’À ciel ouvert, le scénariste Jérôme Tonnerre m’a apporté un livre sur un photographe. Parmi les magnifiques photographies, certaines m’étaient familières mais je n’avais pas retenu le nom de celui qui les avait faites : Gilles Caron. En feuilletant les dernières pages du livre, je découvrais qu’il avait disparu brutalement au Cambodge à l’âge de trente ans et j’étais saisie par la présence dans un de ses derniers rouleaux de pellicule, de photos représentant ses deux petites filles. Je retrouvais comme en miroir les dessins que    ma mère peintre, Clotilde Vautier, avait faits de ma sœur et moi enfants peu avant sa mort en 1968 alors qu’elle avait, elle aussi, à peine trente ans. Ces photos étaient comme un appel, une invitation à faire un film. J’ai alors voulu rencontrer les différents membres de sa famille, pour comprendre ce qu’il était advenu des recherches sur la disparition de Gilles Caron au Cambodge en 1970. J’ai appris qu’elles étaient restées vaines et qu’il était inutile de vouloir enquêter sur place. Ce n’était pas de ce côté que le film pourrait aller. Et puis, très vite la Fondation Caron a mis à ma disposition les 100 000 photos numérisées faites par Gilles Caron dans sa fulgurante carrière. Face à cette masse gigantesque de photos, j’ai commencé par m’intéresser au reportage d’où est issue la célèbre photo de Cohn-Bendit face à un policier en 1968. J’ai alors essayé de comprendre précisément quel avait été le trajet de Caron dans les quelques mètres carrés qu’il avait sillonnés ce jour-là. J’ai eu l’impression d’être avec lui, derrière son épaule et c’est à ce moment-là que le désir du film est devenu évident, impérieux. Déchiffrer des images pour percevoir au travers d’elles la présence de leur auteur, était quelque chose que j’avais déjà exploré dans le film sur ma mère Histoire d’un secret (2003). Histoire d’un regard est né de ce même désir de faire revivre un artiste à partir des images qu’il nous a laissées et exclusivement à partir d’elles.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Mariana Otero

Année

2019

Durée

93 minutes

Auteur(s) / Scénario

Mariana Otero, en collaboration avec Jérôme Tonnerre

Détails

Direction photographie

Hélène Louvart (a.f.c.)

Montage

Agnès Bruckert

Couleur

Couleur

Production

Archipel 33    

Coproduction

Avec la participation du Centre National de la Cinématographie et de l’image animée. En association avec Diaphana, MK2 Films.

Distributeur

Diaphana

Musique

Dominique Massa

Son

Martin  Sadoux

Producteur(trice)

Denis Freyd

Pays

France

Avec le soutien de

En partenariat avec La Fondation Gilles Caron. Ce film a bénéficié du Fonds d’Aide à l’Innovation Audiovisuelle du Centre national du cinéma et de l’image animée.

Critiques

 

Histoire d'un regard

  • Samedi 23 novembre 2019 - 18 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence deMariana Otero

Réserver en ligne