Hippocrate aux enfers

Hippocrate aux enfers

Hippocrate aux enfers

Jean-Pierre Devillers

2017

80 min.

VF

Dans l'Allemagne nazie, des médecins ont mené de nombreuses expérimentations cruelles et mortelles sur des prisonniers dans les camps, et ont participé à l'élimination de ce que les nazis considéraient comme les "éléments malades" de la population. Certains ont été jugés, d'autres n'ont pas eu à répondre de leurs actes criminels. Comment des médecins, censés soulager les malades, ont-ils pu trahir le serment qu'ils avaient prêté et se livrer à tant d'atrocités ?

Au sortir de la guerre, dès décembre 1946, un second procès s'est tenu à Nuremberg. Connu sous le nom de "procès des médecins", celui-ci devait juger 23 médecins allemands accusés d'avoir mené sur des cobayes humains les pires expérimentations, et d'avoir organisé ou participé pour certains à l'assassinat de 70 000 personnes, dont beaucoup de malades mentaux, dans le cadre de l'opération "T4".

Dès 1933, Hitler signe la loi sur la "prévention de l'hérédité malade" : il s'agit de décider quelles personnes - malades mentaux, épileptiques, jusqu'aux personnes atteintes d'addictions - doivent être stérilisées, empêchant toute descendance. Puis après 1939, de tuer dans des chambres à gaz ceux que le régime nazi considère comme des "poids morts" pour la société. Le médecin personnel d'Hitler, Karl Brandt, dirigera ce programme.

Dans les camps de concentration, d'autres médecins se livrent à des actes de cruauté et tuent des détenus dans le cadre des recherches qu'ils mènent. Karl Gebhardt et son assistante Herta Oberheuser mutilent les femmes pour étudier les infections ; à Dachau, Sigmund Rascher soumet les prisonniers au froid ou à l'hypoxie jusqu'à la mort ; Carl Clauberg mène à Auschwitz des expériences mutilantes sur la stérilisation des femmes dans le "Bloc n°10", et Joseph Mengele "expérimente" sur des jumeaux, souvent des enfants, avant de les tuer.

Les médecins qui comparaissent à Nuremberg plaideront non-coupables, sept seront condamnés à mort. Beaucoup d'autres médecins ne seront eux jamais inquiétés, ou seront récupérés par les Alliés après-guerre. Michel Cymes, lui-même médecin et dont deux grands parents sont morts en déportation, revient sur ces personnages et leurs crimes, et s'interroge sur ce serment d'Hippocrate trahi et sur la facilité avec laquelle ces médecins, loin d'être fous, ont basculé dans la cruauté et le meurtre.

Biographie du réalisateur(rice)

Jean-Pierre Devillers

Jean-Pierre Devillers

Il commence par travailler pour la télévision et se spécialise dans les portraits d’artistes (Juliette Binoche, Claude Chabrol, Béatrice Dalle, Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Françoise Hardy, Emir Kusturica, Patrice Leconte, David Lynch, Roy Lichtenstein, Claude Sautet,  etc…). Il a également réalisé de nombreuses émissions de télévision (Revu et Corrigé, En Aparté, Thalassa, C à vous, Le magazine de la santé, 7 à 8), ainsi que plusieurs épisodes de la série humoristique Caméra Café. Il est également l’auteur d’un ouvrage sur Wim Wenders, Berlin, L.A., Berlin, préfacé par Samuel Fulller. Il est notamment l’auteur du documentaire À la vie à la mort qui a inspiré Eric Tolédano et Olivier Nakache pour leur film à succès Intouchables.

Films réalisés

2016 : La Mémoire volée de la franc-maçonnerie
2015 : Henri Laffont et la gestapo française
2015 : Stephan Zweig, histoire d’un européen
2014 : Illustre & Inconnu, comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre (réalisé avec P. Pochart) - Sélection Panorama du Documentaire, Pessac 2014
2013 : La Toile blanche d’Edward Hopper
2007 : Maurice Pialat, l’amour existe
2005 : Renoir(s), en suivant les fils de l’eau

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Jean-Pierre Devillers

Année

2017

Durée

80 minutes

Auteur(s) / Scénario

Michel Cymes et Claire Feinstein / Conseiller historique Johann Chapoutot

Détails

Direction photographie

Stéphane Bion, Quentin Devillers, Eric Blanc

Montage

Arnaud Catherine

Couleur

Couleur et N&B

Production

Pulsations et 17 Juin Média

Musique

Jean-Pascal Bentus

Son

Patrick Mauroy

Pays

France

Avec le soutien de

France Télévisions et du Centre National du Cinéma et de l'Image animée

Critiques

Hippocrate aux enfers

Réserver en ligne

Programme 2023

Programme 2023

Télécharger le programme