Barry Lyndon

Barry Lyndon

Barry Lyndon

Barry Lyndon

1975

184 min.

VOSTF

Dans l’Irlande du XVIIIe siècle. Redmond Barry, gentilhomme désargenté et impulsif, doit fuir son village à l’issue d’un duel. Il s’engage dans l’armée britannique comme simple soldat, prélude d’un parcours mouvementé qui va le conduire sur le continent, alors en proie à la guerre de Sept Ans. Le jeune homme va tenter coûte que coûte de s’élever dans la société…

« · Michel Ciment : Vous êtes célèbres pour la précision de vos recherches quand vous abordez un nouveau sujet.

– Stanley Kubrick : Je suis un peu comme le détective à la recherche d’indices. Pour Barry Lyndon, j’ai constitué un fichier de toutes les sortes de renseignements et d’informations dont nous pourrions avoir besoin. Je crois que j’ai mis en pièce tous les livres d’art disponibles dans le commerce pour classer les reproductions des tableaux !

Quant aux costumes, ils sont tous copiés d’après des tableaux. Aucun n’a été conçu aujourd’hui : il aurait été stupide de demander à un modéliste d’interpréter le XVIIIe siècle d’après ses souvenirs scolaires ou d’après des tableaux, parce que personne ne peut avoir assez d’intuition pour dessiner des costumes d’une autre époque […] Mais c’était très amusant d’accumuler les informations.

La préparation du film a pris un an avant le tournage proprement dit. Le cinéma doit avoir l’air réaliste puisque son point de départ est toujours de faire croire à l’histoire qu’il raconte. Et c’est aussi une espèce de plaisir : la beauté visuelle et la recréation d’une époque. Ce qu’on essaie dans un film historique, c’est de tout faire pour avoir l’impression de tourner en décors naturels, aujourd’hui.

 

· C’est pour cette raison que vous n’avez utilisé que des sources de lumière d’époque ?

L’éclairage des films historiques m’a toujours semblé très faux. Une pièce entièrement éclairée aux bougies, c’est très beau et complètement différent de ce qu’on voyait d’habitude au cinéma. J’ai fini par trouver cet objectif 0,7 F Zeiss : c’est le plus rapide qui existe. Il n’avait jamais été utilisé pour tourner un film. Il a fallu aménager spécialement une caméra pour le fixer. Dans les scènes éclairées à la bougie, nous utilisons un très faible éclairage complémentaire venant du plafond, mais la source principale a toujours été les bougies.

De même, pour les scènes de jour, nous avons dû éclairer les scènes de l’extérieur, parce que nous n’avions pas assez de lumière naturelle, mais l’éclairage venait toujours des fenêtres. En effet, à moins que l’on ne désire faire un film irréaliste, il faut rechercher dans l’éclairage, les décors, et les costumes les conditions premières du réalisme.

 

· Comment travaillez-vous avec les acteurs ?

– Nous parlons d’abord du personnage en général, puis de la scène à tourner et de l’attitude du personnage dans celle-ci, qui est parfois différente de la ligne générale de l’histoire. C’est alors qu’arrive le moment terrible de la première répétition sur le lieu même où l’on va tourner. C’est toujours une surprise. Il faut changer le dialogue, abandonner des idées, en saisir de nouvelles. »

 

Propos de Stanley Kubrick recueillis par Michel Ciment en 1975 et reproduits dans son ouvrage, Kubrick, Calmann-Levy, 1980 et 1987.

Biographie du réalisateur(rice)

Barry Lyndon

Dans l’Irlande du XVIIIe siècle. Redmond Barry, gentilhomme désargenté et impulsif, doit fuir son village à l’issue d’un duel. Il s’engage dans l’armée britannique comme simple soldat, prélude d’un parcours mouvementé qui va le conduire sur le continent, alors en proie à la guerre de Sept Ans. Le jeune homme va tenter coûte que coûte de s’élever dans la société…

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Barry Lyndon

Année

1975

Durée

184 minutes

Date Sortie française

Mercredi 8 septembre 1976

Auteur(s) / Scénario

Stanley Kubrick

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Ryan O’Neal (Redmond Barry), Marisa Berenson (Lady Lyndon), Patrick Magee (le chevalier de Balibari), Hardy Kruger (le capitaine Potzdorf), Leon Vitali (Lord Bullingdon)…

D'après

D'après le roman de William Makepeace Thackeray

Montage

Tony Lawson

Couleur

Couleur

Production

Stanley Kubrick, Jan Harlan

Distributeur

Warner

Musique

Leonard Rosenman

Son

Rodney Holland

Pays

GB-USA-Irlande

Critiques

Barry Lyndon

  • Jeudi 23 novembre 2017 - 19 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Barry Lyndon

  • Lundi 27 novembre 2017 - 19 h 45

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme