Autant en emporte le vent

Autant en emporte le vent

Autant en emporte le vent

Gone With the Wind

Victor Fleming

1939

225 min.

VOST

Alors que se profile la Guerre de Sécession, la belle du Sud Scarlett O’Hara enrage de voir l’homme qu’elle aime, Ashley Wilkes, épouser Melanie Hamilton. Scarlett se marie à son tour, par dépit. La guerre éclate et les hommes sont mobilisés…

La Cause perdue et le déclin du Sud.Dans son témoignage sur la Guerre de sécession, l’ancien président de la Confédération Jefferson Davis écrit en 1881 : « [Les] instincts serviles[des esclaves] les rendaient heureux de leur état.[…] Jamais il n’y eut de lien plus heureux entre travail et capital. Le tentateur arriva[…] et les induisit en erreur avec le mot magique de « liberté ». Il leur mit des armes entre les mains, et il a incité leur nature humble, mais émotive, à commettre des actes de violence, à verser le sang [et à] détruire leurs bienfaiteurs. »

À l’issue de la défaite, Davis enracinait ainsi les anciens États sécessionnistes dans le mythe de « la Cause perdue » : un ensemble de croyances qui tendent à peindre le Sud en idéal de chevalerie et les planteurs en maîtres bienveillants. C’est la seule supériorité du Nord en ressources et en effectifs qui avaient permis de vaincre l’armée de Robert E. Lee. Une armée rassemblée pour défendre les droits des États(par opposition au droit fédéral) et pour lutter contre les agressions répétées à l’encontre du mode de vie sudiste. 

De bien des manières, Autant en emporte le ventadhère au mythe de « la Cause perdue », via l’influence de Naissance d’une nationde D. W. Griffith (1915) dont il se présente parfois comme une variation plus policée et débarrassée de l’encombrante apologie du Ku Klux Klan – il diffère sur ce point du roman de Margaret Mitchell, paru en 1936. 

Des Noirs heureux ?Dès les premiers plans du films, on voit des esclaves heureux et qui se montreront, après la défaite du Sud, fidèles à leurs anciens maîtres. Ils ont également (la domestique Mammy par exemple, mais aussi la flemmarde et écervelée Prissy, interprétée par Butterfly McQueen, et dont Malcolm X avouait que chaque fois qu’elle se lançait dans son numéro, il voulait disparaître sous terre) le relief comique souvent associé aux Noirs dans le cinéma hollywoodien de l’âge classique. 

Plus largement, le déclin du Sud, sa défaite et la période de la Reconstruction font l’objet de vignettes caractéristiques : l’ex-Confédération ployant sous les taxes ; l’invasion des Carpetbaggers(profiteurs venus du Nord) ; la rêverie mélancolique d’Ashley Wilkes sur le Sud et son art de vivre (le même Ashley aurait, évidemment, affranchi les esclaves de Twelve Oaks à la mort de son père…). 

Tout a été dit des scènes emblématiques du film (le siège et l’incendie d’Atlanta…), de sa production et de son succès hors normes. Le film vaudra à l’actrice Hattie McDaniel le privilège d’être la première comédienne noire à remporter un Oscar (meilleur second rôle, devant Olivia De Havilland). On lui avait interdit de paraître à la première du film à Atlanta, le 15 décembre 1939. Deux mois plus tard, elle viendra chercher en personne sa statuette aux Oscars après avoir été reléguée à une table séparée au fond de la salle. 

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Victor Fleming

Année

1939

Titre original

Gone With the Wind

Durée

225 minutes

Date Sortie française

Samedi 20 mai 1950

Auteur(s) / Scénario

Sidney Howard, Ben Hecht, Oliver H. P. Garrett, Jo Swerling

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Vivian Leigh(Scarlett O’Hara), - Clark Gable(Rhett Butler), Leslie Howard(Ashley Wilkes), Olivia De Havilland(Melanie Hamilton), Thomas Mitchell(Gerald O’Hara)…

D'après

D'après le roman de Margaret Mitchell 

Direction photographie

Ernest Haller, Lee Garmes 

Montage

Hal C. Kern 

Couleur

Couleur

Distributeur

Warner Bros

Son

Frank Maher 

Pays

Etats-Unis

Critiques

 

Autant en emporte le vent - 1ère partie

  • Dimanche 21 novembre 2021 - 10 h 50

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Autant en emporte le vent - 2ème partie

  • Dimanche 21 novembre 2021 - 14 h 00

  • cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Patience... le programme complet de la 34e édition sera dévoilé en octobre !

Le programme du Festival 2024... prochainement !

Télécharger le programme