"Portrait documentaire d'une famille russe à travers l'histoire" par Daniel Leconte

"Portrait documentaire d'une famille russe à travers l'histoire" par Daniel Leconte

Daniel Leconte mène depuis le début des années 70, une triple carrière de journaliste, de producteur et de réalisateur. Après des débuts au Monde Diplomatique et à Libération, il intègre le service étranger de France 2 au début des années 80 et tourne clandestinement : Refuzniks ou la liberté refusée (1982), Voyage à l’intérieur de la résistance polonaise (1983). Il reçoit le Prix Albert Londres en 1988 pour La Deuxième vie de Klaus Barbie. En 1989, il entreprend le tournage à Moscou du Rêve perdu de Nicolas Kazakov, soutenu par ARTE. Nicolas Kazakov était compagnon de route de Lénine au début des années 20, membre du parti communiste pendant 65 ans. C’est le début d’une exceptionnelle et longue saga familiale russe dont le tournage s’étalera sur pas moins de 28 ans avec Communisme le murmure des âmes blessées (2017). Ou comment solder l’héritage soviétique dans la nouvelle Rus- sie, à travers plusieurs générations. En 1992, Daniel Leconte est directeur-adjoint de l’information pour ARTE et crée le magazine Transit. En 1994, il fonde sa société Doc en stock. Il aura signé plus de 60 films, parmi lesquels C’est dur d’être aimé par des cons, Le Bal des menteurs et L’Humour à mort. Onze de ces titres sont consacrés à la Russie (dont Lénine si tu savais et La Faute à Lénine).

Biographie de l'intervenant(e)

Daniel Leconte

Daniel Leconte

Réalisateur et producteur (Doc en Stock), Daniel Leconte a signé plus d'une soixantaine de documentaires comme auteur-réalisateur, dont onze films sur la Russie.

Films réalisés

Parmi ses réalisations : Refuzniks ou la liberté refusée (1982), La Deuxième vie de Klaus Barbie (1986), C'est dur d'être aimé par des cons (2008), Le Bal des menteurs (2011), L'Humour à mort (2015). Il est aussi producteur d’une dizaine de fictions et de films de cinéma dont Princesse Marie de Benoit Jacquot, et Carlos d’Olivier Assayas. Il est l’auteur de l’idée originale de ce dernier film.

Détails de la soirée

Détails de la rencontre :

"Portrait documentaire d'une famille russe à travers l'histoire" par Daniel Leconte

Daniel Leconte mène depuis le début des années 70, une triple carrière de journaliste, de producteur et de réalisateur. Après des débuts au Monde Diplomatique et à Libération, il intègre le service étranger de France 2 au début des années 80 et tourne clandestinement : Refuzniks ou la liberté refusée (1982), Voyage à l’intérieur de la résistance polonaise (1983). Il reçoit le Prix Albert Londres en 1988 pour La Deuxième vie de Klaus Barbie. En 1989, il entreprend le tournage à Moscou du Rêve perdu de Nicolas Kazakov, soutenu par ARTE. Nicolas Kazakov était compagnon de route de Lénine au début des années 20, membre du parti communiste pendant 65 ans. C’est le début d’une exceptionnelle et longue saga familiale russe dont le tournage s’étalera sur pas moins de 28 ans avec Communisme le murmure des âmes blessées (2017). Ou comment solder l’héritage soviétique dans la nouvelle Rus- sie, à travers plusieurs générations. En 1992, Daniel Leconte est directeur-adjoint de l’information pour ARTE et crée le magazine Transit. En 1994, il fonde sa société Doc en stock. Il aura signé plus de 60 films, parmi lesquels C’est dur d’être aimé par des cons, Le Bal des menteurs et L’Humour à mort. Onze de ces titres sont consacrés à la Russie (dont Lénine si tu savais et La Faute à Lénine).

Détails des films projetés :

Communisme le murmure des âmes blessées

Anton est le petit-fils de Nicolas Kazakov, fondateur d’une dynastie ouvrière qui a écrit la « légende » du communisme. Comment assumer une histoire quand elle vous fait honte mais vous colle à la peau, dans une société russe qui a changé ?

Le Rêve perdu de Nicolas Kazakov - 1&2

Nicolas Kazakov a 84 ans. Il a consacré 65 ans de sa vie au parti communiste et autant d'années à ZIL, une usine automobile de 60 000 ouvriers, située au coeur de Moscou. Toute ces années ont fait de lui, contrairement à d'autres, un communiste convaincu.
Accompagné de cinq autres vétérans-ouvriers de l'usine ZIL et de nostalgiques de la révolution bolchevik, il est venu au palais de la culture pour célébrer le 73ème anniversaire de la révolution d'octobre.
Cette réunion sera pour lui comme pour tous les autres encore une fois - et peut-être pour la dernière fois - l'occasion de défendre leur "citadelle", autrement dit le parti communiste. C'est aussi le moment d'évoquer les souvenirs de l'histoire à jamais révolue.

Le Rêve perdu de Nicolas Kazakov - 3&4

Kazakov, le personnage principal de notre film, fut un compagnon de route de Lénine au début des années 20 et membre du parti communiste pendant plus de 65 ans. Travaillant à ZIL, une usine automobile employant 60 000 ouvriers et située au coeur de Moscou, il a traversé l'histoire de l'Union Soviétique depuis 1924 et celle de son usine. Son parcours communiste exemplaire fait de lui un symbole de l'idée du socialisme triomphant. Natacha, Tatiana et Léna sont les trois filles de Nicolas Kazakov. Elles travaillent, comme leur père, dans l'usine automobile ZIL.

Lenine, si tu savais - 1&2

Anton Maximienko et Irina, sa sœur, ont un peu plus de 20 ans. Ils ont été élevés dans les crèches socialistes et ont grandi sous Gorbatchev, dans les années 80. Du socialisme, ils ne connaissent que sa version grisâtre et les souvenirs de leur grand-père. À travers eux, ce film raconte les années Eltsine et l’état d’esprit issu de ces années-là : une plongée au cœur de la première génération post communiste.

Agenda Unipop

Présentation de l'Unipop Mode d’emploi

alt-little-img-txt-card-square

Hors Festival, l'Unipop propose chaque année, de septembre à juin, un programme inédit de 33 cours d'histoire accompagnés de films...

Découvrez l'Unipop