GOOD MORNING ENGLAND

Good morning England

Adapté à partir de la Seconde

Dans le cadre du Festival, présenté dans le dispositif : CLASSE PASSEPORT 60's, cinéma et rock'n roll

 

[THE BOAT THAT ROCKED]

Richard Curtis – GB, 2009, 2h, coul, vostf. Avec Tom Sturridge, Philip Seymour Hoffman...


En 1966, alors que les Anglais découvrent le rock grâce à des radios pirates, un ministre et son bras droit ont pour mission leur élimination. Carl, 18 ans, renvoyé du lycée, embarque sur le bateau de son parrain, le patron de Radio Rock, une radio pirate qui émet depuis le bateau peuplé d'un équipage éclectique de DJ's très rock and roll...

Good Morning England propose une version plus édulcorée et « rock’n roll » de l'Angleterre de la fin des années 60. Si la problématique des radios pirates traquées par le gouvernement fut une réalité tout autant que le succès de ces retransmissions illégales dans les foyers britanniques, le film joue la carte du « feel good movie » et de la comédie plus que celle du réalisme social. Néanmoins, grâce à un fabuleux casting, des personnages hauts en couleurs qui « rockent » au son des tubes de l’époque, les élèves seront séduits par ce regard enthousiaste, hédoniste et nostalgique de la révolution pop-rock.

DANS LE CINÉ-DOSSIER

  • La révolution pop des Sixties
  • Discographie
  • La pop music britannique des sixties au cinéma
  • Swinging London
  • Portrait Richard Curtis
  • Séquence clé
  • Éléments de mise en scène : Un bateau enclavé
  • Figures de la révolte vs.représentants de l'ordre
  • Carl, un parcours initiatique
  • Les références bibliographiques et filmographiques

PISTES PÉDAGOGIQUES

  • Figures de la révolte dans la jeunesse anglaise des années 60 : se construire en opposition aux codes sociaux dominants
  • Rapports de classes, de sexes et de générations
  • La sexualité comme enjeu d'émancipation et vecteur de révolte
  • Le Swinging London ou la révolution pop-rock des sixties 
  • Le bateau de Radio Rock : une enclave pour observer la révolte
  • Revenir aujourd'hui sur les Sixties : regard rétrospectif idéalisé d’un cinéma commercial