Secrets et Mensonges

Secrets et Mensonges

Secrets et Mensonges

Secrets and Lies

Mike Leigh

1996

136 min.

Cynthia vit à Londres. Sa fille est maussade, son fils, qui a désormais quitté le domicile familial et mène une carrière de photographe, la délaisse. Dans un autre quartier de la ville, Hortense, adoptée à la naissance, entreprend de retrouver sa mère biologique...

« Les années Thatcher ont affirmé le caractère de Mike Leigh et canalisé ses colères. High Hopes (1988) et Life is Sweet (1990), deux charges sociales aux titres ironiques, auscultaient les vestiges soixante-huitards. Naked (1993, prix de la mise en scène au festival de Cannes) sondait une société en décomposition. Secrets et mensonges , lui, remonte aux origines d'une vie. 

Du premier face-à-face entre Cynthia et Hortense – neuf minutes taillées dans le rire et le désarroi – à la scène finale, qui rassemble les protagonistes (oncle, tante, demi-soeur, etc.) et pulvérise le mystère, Secrets et mensonges brise les cercles d'ombre et les enchevêtrements pour s'approcher de la vérité des sentiments. “Le film est centré sur la recherche universelle de l'identité, prévient le réalisateur. Qui sommes-nous ? Comment nous perçoit-on ? Quel regard portons-nous sur les autres ?” Mais le coeur et les cicatrices de Secrets et mensonges n'appartiennent qu'à Leigh. “Mes films sont tous très personnels, concède-t-il. Même si je ne réalise jamais vraiment jusqu'à quel point. Après avoir vu Secrets…, l'une de mes cousines m'a confié : Eh bien, nous voilà de nouveau tous réunis ! 

Forgé par les films d'Eisenstein, d'Ozu, de Renoir, puis par les pièces de Peter Brook et de Harold Pinter, Mike Leigh, d'abord comédien, décorateur, dessinateur, s'engage sur la voie du théâtre et de la télé. Très vite, il figure “l’homme de la méthode”, une sorte de contrat artistique qui entraîne les comédiens dans la recherche, l'improvisation et l'élaboration des héros, du décor, des dialogues. Sur le plateau de Secrets et mensonges, couvert par un impressionnant “secret défense”, les comédiens ne connaissaient rien du destin de leurs voisins. D'ailleurs, personne, pas même Mike Leigh, ne savait comment le film se conclurait. “Travailler avec lui, c'est sombrer dans un trou noir”, avance l'un de ses familiers. “Je négocie simplement mes désirs artistiques avec la réalité”, argumente-t-il. 

“Pourquoi est-il si difficile d'aimer Mike Leigh?” s'interrogeait The Independent en mai 1996. Vomi par les féministes – “Des pseudo-féministes”, reprend-il – qui lui reprochent d'avoir tartiné de Nutella une anorexique (Life is Sweet) et distillé des théories machistes (Naked), accusé de caricaturer les mœurs par ses détracteurs, Mike Leigh s'innocente à coups de “Nonsense !” tonitruants. 

Secrets et mensonges a provoqué en Grande-Bretagne un minidébat de société. “Beaucoup de spectateurs ont décidé de lever le voile sur leur adoption. Mes films questionnent, remuent, mais n'indiquent aucune marche à suivre. Je suis contre la propagande. Enfant, je voulais être anarchiste, comique ou clown. Me servir de la douleur existentielle pour faire pleurer et rire. Et, surtout, réfléchir.” » – L’Express

 

Biographie du réalisateur(rice)

Mike Leigh

Films réalisés

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Mike Leigh

Année

1996

Titre original

Secrets and Lies

Durée

136 minutes

Date Sortie française

mer, 09/18/1996 - 12:00

Auteur(s) / Scénario

Mike Leigh

Version langue

VOSTF

Détails

Interprètes

Brenda Blethyn (Cynthia), Marianne Jean-Baptiste (Hortense), Timothy Spall (Maurice), Phyllis Logan (Monica), Claire Rushbrook (Roxanne)…

Direction photographie

Dick Pope

Montage

Jack Harris

Couleur

Couleur

Distributeur

Diaphana

Musique

Andrew Dickson

Son

George Richards

Producteur(trice)

Simon Channing Williams

Pays

France Grande Bretagne

Le programme 2017

Tout le programme du festival 2017 en PDF

Télécharger le programme

Secrets et Mensonges

Réserver en ligne

Secrets et Mensonges

Réserver en ligne