Une histoire culturelle de La Violencia en Colombie

Une histoire culturelle de La Violencia en Colombie

Café historique

60 min.

La période de La Violencia, entre 1945 et 1965, est un moment sombre de l’histoire colombienne : 200,000 morts en l’espace de vingt ans, dont 150,000 entre 1949 et 1953, ce qui représente 1 % de la population totale du pays à l’époque. Rétrospectivement, La Violencia est considérée comme le point de départ du conflit armé qui dure depuis cinquante ans en Colombie. Nombreux sont les travaux en sciences humaines et sociales qui documentent cette période et qui expliquent ses racines historiques : une répartition inégale de la terre, des rivalités entre élites politiques déconnectées de la réalité nationale, un territoire morcelé par des chaînes montagneuses infranchissables, une économie dépendante de l’exportation de matières premières.

Mais qu’en est-il de l’expérience subjective des Colombiens et Colombiennes de ces années ? Que peuvent nous dire les productions culturelles de la période sur la manière dont ces événements ont été interprétés ? À partir de différents supports, tels que la bande dessinée, la littérature, la musique et le cinéma, cette conférence vise à revenir sur cette période clé du XXe siècle colombien à partir de l’histoire culturelle, une perspective jusqu’à alors peu explorée par les travaux en sciences sociales. Je m’appuierai sur mes propres recherches documentaires dans les dossiers de presse de l’époque, sur des travaux d’autres chercheurs, ainsi que sur certaines productions musicales et cinématographiques de la période.

 

Avec

Santiago Giraldo

Santiago Giraldo, colombien et panaméen, habite en France depuis 2011. Il a commencé son parcours universitaire dans le campus euro-latinoaméricain de Sciences Po Paris à Poitiers.Il a ensuite fait un Master Recherche à l’IHEAL (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine) à la Sorbonne Nouvelle et est actuellement doctorant en Histoire au CREDA (Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques).

Ses recherches portent sur la guerre civile de La Violencia en Colombie, entre 1945 à 1965. Dans le cadre de ses recherches en master, il a construit une micro-histoire autour de la naissance et du développement d’une guérilla rurale qui a été active entre 1957 et 1961, en retraçant l’histoire d’un de ses personnages représentatif, Capitan Venganza.  Le prêtre Pedro María Ramírez Ramos, aussi connu comme le « martyr d’Armero », tué le 10 avril 1948, est désormais le protagoniste de ses recherches doctorales pour mettre au jour les dynamiques entre violence politique et fait religieux dans la Colombie des années 1940-1950.

Ses centres d’intérêt s’étendent de l’histoire culturelle de la violence à l’anthropologie historique des violences de masse.

 

Une histoire culturelle de La Violencia en Colombie

  • Mercredi 20 novembre 2019 - 10 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Santiago Giraldo

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme