Suzanne Lacore et le Front Populaire

SUZANNE LACORE ET LE FRONT POPULAIRE


Suzanne Lacore et le Front Populaire

Café historique

60 min.

SUZANNE LACORE ET LE FRONT POPULAIRE


Suzanne Lacore (1875-1975), institutrice d'Ajat, en Dordogne, l'une des trois premières femmes à entrer dans un gouvernement de la République : celui de Léon Blum, en juin 1936.

Quelle belle consécration et quelle entrée dans l'Histoire à un moment où les Françaises n'avaient pas encore le droit de vote ! Ce beau parcours fut jalonné d'obstacles qui en disent long sur la volonté de Marie Lacore, née en Corrèze en 1875, la même année que les lois fondatrices de la Troisième République et morte cent ans plus tard, sous la Cinquième République. Que d'étapes dans cette existence de luttes bien mises en valeur dans la biographie que lui a consacré Bernard Dougnac, en 1996, aux éditions Fanlac ! Chaque étape façonne une personnalité hors pair pour une femme de son temps : issue d'un milieu aisé, elle a chance de faire des études qui la conduisent à l'École normale d'institutrices de Périgueux, puis à sa vocation d'enseignante. La voilà devenue institutrice de l'école de filles d'Ajat, le village de ses parents. Elle y reste 27 ans, de 1903 à 1930 et ses élèves en ont gardé un souvenir ébloui. En même temps, Marie, devenue Suzanne, puis Suzon, est entrée en politique : en 1906, elle adhère à la SFIO et sacrifie tout à sa vie de militante avec, pour combat permanent, l'amélioration de la condition des femmes et des enfants dans un monde rural qu'elle connaît bien et dont elle a mesuré les souffrances à l'issue de la Grande Guerre. On imagine son "étonnement" lorsque Léon Blum, à l'issue des élections législatives de 1936,  la sollicite pour entrer dans son gouvernement. Elle refuse, mais lui ne s'incline pas  et lui écrit : "Vous avez surtout à être là, car votre seule présence signifie beaucoup de choses. Répondez-moi vite comme je le souhaite et comme il le faut". C'est ainsi que Suzon, la Périgourdine, fera son entrée dans le gouvernement du Front populaire et le monde parisien. 

Avec

Anne-Marie Cocula

Anne-Marie Cocula

Agrégée d’histoire, présidente du Centre François Mauriac de Malagar et ancienne présidente de l’Université Bordeaux Montaigne. Ses travaux ont principalement porté sur l’époque des guerres de religion, sur les institutions de Bordeaux et de Guyenne à l’époque de Montaigne et de La Boétie, et sur l’histoire de la Dordogne et du Périgord auxquels elle a consacré de nombreux ouvrages dont L’Estuaire de la Gironde : histoire d’une rivière au long cours ; Histoire de Bordeaux (éd. Le Pérégrinateur, 2010) ; Étienne de La Boétie (Éd. Sud Ouest, 1995) ; Bergerac : histoire en images ; Montaigne aux champs et le beau livre Périgord. 

Elle est intervient régulièrement à l’université populaire d’Histoire de Pessac. COURS à l'UNIPOP HISTOIRE : Louis XIV et les arts ; Les procès du XVIe et XVIIe siècle ; Les guerres de religion ; Histoire de la sorcellerie ; Cyrano de Bergerac.

 

 

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Suzanne Lacore et le Front Populaire

  • Lundi 19 novembre 2018 - 15 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Anne-Marie Cocula