Nicaragua 1979

Nicaragua 1979

Café historique

60 min.

Le triomphe de la révolution sandiniste le 19 juillet 1979 soulève l’espoir d’un renouveau politique en Amérique latine. Le programme du gouvernement révolutionnaire en appelle à la fois, à  la mise en place d’« un régime de démocratie, de justice et de progrès social », fondé sur le respect des droits de l’homme et la relance d’une économie mixte, comme à une politique étrangère « indépendante et non-alignée ». Siègent côte à côte dans le nouveau gouvernement des guérilleros du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), des hommes d’Eglises et des membres de la bourgeoisie. Au même moment, la politique extérieure du président Carter tourne le dos à la realpolitik de Nixon et de Kissinger. Carter reconnaît non seulement la légitimité de la révolution mais accorde immédiatement une très importante aide économique au Nicaragua. C’est dire que le 19 juillet 1979, tout semble augurer d’une nouvelle donne tournant le dos à l’époque de la guerre froide.

Cette espérance fait pourtant très vite long feu. Dès la fin juillet 1979, plusieurs coups de forces du FSLN mettent en cause les promesses initiales de la révolution. L’heure est très vite à la construction d’un parti-État à l’imitation de la Cuba castriste, comme à l’alignement sur la politique internationale soviétique. Face à cela le gouvernement de Ronald Reagan va réagir en soutenant militairement une pléiade d’opposants au FSLN. Et dès le début des années 1980 le pays connaît une nouvelle guerre civile et devient, ce faisant, un des nouveaux théâtres de la guerre froide.

Avec

Gilles Bataillon

Né en 1956, Gilles Bataillon a passé une partie de son enfance au Maroc puis au Mexique. 

Sociologue, Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, il est aussi professeur associé au Centro de Investigacion y Docencia Economica à Mexico, il s’est spécialisé dans l’étude de l’Amérique latine depuis quarante ans. 

Il a tout à la fois effectué de très nombreuses enquêtes en Amérique centrale de 1984 à 1987, dans les pays andins en 1989, puis tout au long des années 1996-2008 en Moskitia nicaraguayenne et enfin ces dix dernières années en Amérique centrale et au Mexique. Il a vécu et travaillé longuement au Costa Rica (1992-1993) puis au Mexique (2001-2004).Il a aussi été consultant sur les questions latino-américaines pour Médecins sans frontières (1982-1985), la Fondation Saint Simon (1984-1987), le Council for Inter American Security (1987), le Centre d’Analyse et de Prévisions du Ministère des Affaires Étrangères (1989), l’Organisation des États Américains (2000-2001), la Fondation de France (2002) et la Banque Mondiale (2004), le conseil électoral équatorien (2019). Il a enseigné et donné des conférences dans différentes universités argentines, brésiliennes, chiliennes, équatoriennes et mexicaines.

Organisateur de différents colloques sur l’Amérique latine, il a publié de nombreux articles et coordonné différents ouvrages sur les questions politiques latino américaines et sur l’ethnographie des Miskitus nicaraguayens.Co-directeur de la revue Problèmes d’Amérique latine, il  est l’auteur de deux livres : 

Le premier Genèses des guerres internes en Amérique centrale (1960-1983), Paris les Belles Lettres, 2003, a été traduit en espagnol par le Fondo de Cultura Economica à Mexico en 2008. 

Le second, Enquête sur une guérilla (Nicaragua 1982-2007), paru aux éditions Le Félin en 2009 a lui aussi été traduit en espagnol. 

Il prépare actuellement plusieurs ouvrages : Mono et les siens Miskitus d’Asang (Nicaragua), à paraître aux Belles lettres;  une série d’essais sur la démocratie et les populismes en Amérique latine.

Nicaragua 1979

  • Mardi 19 novembre 2019 - 10 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Gilles Bataillon

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme