Les landlords et la terre

landlords

Les landlords et la terre

Débat

60 min.

Les landlords britanniques (très grands propriétaires du sol) ont joué un rôle essentiel pour l’évolution des îles Britanniques. Leur origine remonte au Moyen Âge mais il a fallu attendre le XIX° siècle pour disposer de données statistiques : en 1873, 363 grands propriétaires possèdent chacun plus de 4.000 hectares, soit 24 % de la superficie totale de l’Angleterre ; 1.000 autres ont entre 1215 et 4.000 hectares, soit 17 %. Mais, à partir de la fin du XVIII° siècle, leur nombre ne bouge plus, si ce n’est un recul après la Première Guerre mondiale. Ils apparaissent ainsi d’abord comme des héritiers et les gagnants du système politique et social des XVI-XVIII° siècles, bon nombre d’entre eux ayant acquis, consolidé ou développé leur fortune terrienne en profitant des transformations de l’époque henricienne, notamment grâce à la sécularisation des biens d’Eglise, ou en tirant parti, par la suite, de leur proximité du pouvoir. Néanmoins, c’est d’abord par l’hérédité et le family settlement que les grands domaines se sont maintenus. Au XIX° siècle, de nouvelles sources de richesses, de prestige et d’influence sociale autres que les domaines agricoles apparaissent. La chute du prix de la terre et des prix agricoles affecte directement les revenus des landlords. C’est le début de leur déclin. On n’en conclura pas pour autant à leur disparition : dans les années 1980, il y avait encore en Angleterre plus de 550 domaines supérieurs à 2000 hectares et l’on eut la présence de plusieurs héritiers des grandes familles aristocratiques dans les gouvernements de la fin du XX° et du début du XXI° siècle.

Avec

Jean-Pierre Poussou

Jean-Pierre Poussou

Historien, professeur émérite d'histoire moderne à l'université de Paris-Sorbonne et ancien recteur de l’Académie de Bordeaux. Ses deux spécialités sont d’une part, la démographie historique et l'histoire urbaine et, en particulier, les migrations et d’autre part, l'histoire des mondes anglo-saxons. Il a publié plus de 280 ouvrages. Parmi ses ouvrages, on peut citer : Les villes anglaises du milieu du XVII° à la fin du XVIII° siècle (1983); Les petites villes du Moyen Âge à nos jours (en codirection avec Ph.Loupès); La croissance des villes au XIX° siècle (1992) ; Cromwell, la révolution d’Angleterre et la guerre civile 1993); La terre et les paysans en France et en Grande-Bretagne (1999).

Le programme 2017

Tout le programme du festival 2017 en PDF

Télécharger le programme

Les landlords et la terre