La conquête et l'évangélisation

La conquête et l'évangélisation

Café historique

60 min.

Dès les origines de la conquête américaine, la couronne de Castille se donna l’évangélisation pour objectif et justification de son entreprise outre-Atlantique, conformément aux directives de la papauté. Le travail évangélisateur fut au début difficile en raison du très petit nombre de religieux qui s’y employèrent et souvent de leurs liens avec les intérêts matériels des conquistadors. Des courants critiques apparurent néanmoins au bout de quelques décennies sous l’impulsion des franciscains au Mexique et du dominicain Bartolomé de Las Casas partisan d’une colonisation raisonnée dans laquelle l’évangélisation serait effectivement l’axe de la présence espagnole.

Très soutenu par Charles Quint, Las Casas cessa de l’être lorsque Philippe II accéda au trône de son père. Sous le nouveau souverain qui procéda à une réforme complète de l’action de la couronne espagnole en Amérique à la fin du XVI° siècle, l’Église américaine et ses missionnaires furent considérés comme des agents de l’État. Beaucoup d’entre eux participèrent de ce fait à l’encadrement colonial, et pour tout dire à l’exploitation, des populations indiennes. Leur travail évangélisateur eut des résultats très inégaux et ne parvint jamais à effacer l’impact des religions préhispaniques.

Avec

Lavallé

Bernard Lavallé

Bernard Lavallé est professeur émérite de civilisation hispano-américaine à l’université de la Sorbonne Nouvelle-Paris III et spécialiste de l’Amérique coloniale. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont le classique L'Amérique espagnole de Colomb à Bolivar (Belin, 2003) et les biographies Francisco Pizarro.

 

La conquête et l'évangélisation

  • Lundi 18 novembre 2019 - 10 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Bernard Lavallé

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme