Joséphine Baker a deux amours

JOSÉPHINE BAKER A DEUX AMOURS

Joséphine Baker a deux amours

Café historique

60 min.

JOSÉPHINE BAKER A DEUX AMOURS

Débarquée des États-Unis en 1925, après avoir brûlé les planches new-yorkaises dans deux des premiers shows noirs américains, la petite danseuse extravertie du Missouri n'a pas seulement triomphé sur les Champs-Elysées dans la scandaleuse Revue nègre, elle a aussi trouvé en France une patrie bienveillante, loin de l'odieuse ségrégation raciale américaine. En dépit de quelques esprits chagrins choqués par sa semi-nudité et l'outrance de son charleston simiesque, elle a conquis définitivement les Français en chantant « J'ai deux amours : mon pays et Paris... » Déjà, Joséphine Baker a deux vies : mondaine dans la capitale, où elle mène grand train aux côtés de Colette ou Cocteau, et banlieusarde chic dans sa maison du Vésinet, où elle cultive ses parterres fleuris et cohabite avec une impressionnante ménagerie (…). À partir de 1937, la danseuse loue régulièrement la demeure périgourdine des Milandes. Elle s'y réfugie pendant la Seconde Guerre mondiale (…). En 1947, avec son quatrième époux, le chef d’orchestre Jo Bouillon, elle achète le domaine qui va devenir le socle de leur fameux « village universel ». Très engagée dans la lutte pour l'égalité et les droits de l'homme, la star mondialement connue avait réuni autour d'elle douze enfants adoptés dans différents pays, sa tribu « arc-en-ciel ».

© Extraits choisis de l’article : Joséphine Baker, la châtelaine arc-en-ciel, Anne Berthod, Télérama, 25/08/2015.

Avec

Angélique Saint Exupéry

Angélique de Saint-Éxupéry

Brigitte Besse

Sémiologue, chargée de développer la formation continue au journalisme à l'IJBA, Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine.

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Joséphine Baker a deux amours