Sympathie pour le diable

Sympathie pour le diable

Sympathie pour le diable

Guillaume de Fontenay

2019

110 min.

VOSTF

Grand prix, Prix d’interprétation masculine pour Niels Schneider, Prix du public et Prix du jury jeunes au Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz 2019

Sarajevo, 1992, sept mois après le début du siège. Paul Marchand, reporter de guerre, est au cœur du conflit fratricide, sous le regard impassible de la communauté internationale. Entre objectivité journalistique et sens du devoir face à l’horreur, il devra prendre parti...

Dès 2005, Guillaume de Fontenay projette d’adapter le livre de Paul Marchand à l’écran. Avec Guillaume Vigneault et Jean Barbe, et la collaboration de Paul Marchand lui-même, ils écrivent le scénario de Sympathie pour le diable centré sur le personnage du journaliste qui, après le Liban, fut durant 18 mois grand reporter pour toutes les radios francophones pendant le siège de Sarajevo. « “Don’t shoot. Don’t waste your bullets. I am immortal” était la devise inscrite sur la voiture, qui était le prolongement de son être, de Paul Marchand à Sarajevo, pendant le siège de la ville. D’autres sources prétendent que Paul avait plutôt écrit : “Morituri te salutant. Ceux qui vont mourir te saluent. C’est le sujet de Sympathie pour le diable, qui fuse comme des balles dans la nuit : comment un grand reporter outrepasse son rôle, tombe amoureux et sauve des vies malgré lui, dans un Sarajevo de neige et de sang, de larmes et d’espoir. On ne revient pas entier de pareil voyage, et la balle qui traversa la main de Paul fracassa aussi sa conscience. Je n’ai donc pas été surpris d’apprendre un 20 juin 2009 son suicide, alors que nous nous étions parlé quelques jours auparavant. Paul Marchand est une légende, une étoile filante, un styliste suicidaire, un Hemingway fréquentable, qu’il faut absolument découvrir et lire. En 1997, je tombe sur un texte de cet inconnu, Sympathie pour le Diable, publié au Québec puis par Florent Massot. C’est une rhapsodie de vie et de mort, l’un de ces livres de guerre qui, avec ceux de Norman Mailer et de Malaparte, devraient figurer au rang de classique. Peu d’écrivains me restent en mémoire comme l’indomptable Paul, inventeur de sa vie de Beyrouth-Ouest sur la ligne verte, à Sarajevo qu’il franchissait à tombeau ouvert, humant les morgues, aidant les uns et les autres, refusant d’accepter l’inacceptable quotidien. À sa mort, il laissa une femme à la beauté nordique et une petite fille, Asta. Il laissa aussi ce livre que Guillaume de Fontenay a adapté au cinéma dans une fougue aussi partageuse et irréductible que celle de Paul, le fumeur de toscans. Souvenez-vous : cette boucherie de Sarajevo, au cœur de l’Europe, c’était hier. So Long, Paul. »

 – Manuel Carcassonne

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Guillaume de Fontenay

Année

2019

Durée

110 minutes

Date Sortie française

Mercredi 27 novembre 2019

Auteur(s) / Scénario

 Guillaume Vigneault, Guillaume de Fontenay, Jean Barbe

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Niels Schneider (Paul Marchand), Vincent Rottiers (Vincent), Ella Rumpf (Boba), Arieh Worthalter, Clément Métayer, Elisa Lasowski…

D'après

D'après d’après l’œuvre de Paul Marchand

Direction photographie

Pierre Aïm

Montage

Mathilde Van de Moortel  

Couleur

Couleur

Production

Monkey Pack Films – Go Films – Logical Pictures

Distributeur

Rezo Films

Son

Dominique Lacour, Sylvain Bellemare, Bernard Gariepy Strobl

Décors

Sanda Popovac

Producteur(trice)

Jean-Yves Robin, Marc Stanimirovic, Nicole Robert, Pascal Bascaron

Pays

Canada France Belgique

Critiques

 

Sympathie pour le diable

  • Jeudi 21 novembre 2019 - 21 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Sympathie pour le diable

Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme