The Queen

The Queen

The Queen

Stephen Frears

2006

103 min.

35 mm

31 août 1997. La princesse Diana meurt à Paris. Alors que le deuil submerge l’Angleterre et le monde, Tony Blair, élu au mois de mai précédent, sent instantanément qu’Elisabeth II est en danger de désaffection populaire si la reine reste murée dans le silence. Une crise politique affaiblissant la monarchie britannique peut-elle déstabiliser le pays ?

Le regard de l’historien

Frears se penche ici sur la semaine tourmentée qui a suivi l’annonce du décès de la Princesse Diana, le 31 août 1997. Le choix de la reine de ne rien changer à son programme et de poursuivre le séjour de la famille royale, dont les deux jeunes fils de Diana, William et Harry, à Balmoral, passe pour de l’indifférence ou de la dureté (cf. le Sun : « Montrez-nous que la Maison de Windsor a un cœur ! ») et, pire encore, une incompréhension totale de l’état de l’opinion publique. Suivant finalement les conseils du Premier Ministre travailliste Tony Blair, qui, en plein début de mandat, se voyait mieux en modernisateur de la monarchie qu’en son fossoyeur, Elizabeth II et les Royals rentrèrent à Londres, allèrent à la rencontre de la population et assistèrent aux obsèques de Diana en l’abbaye de Westminster. La reine prononça un discours radio-télévisé d’hommage à la Princesse. Cette communion retrouvée avec ses sujets restaura l’image de la reine et de la monarchie, au terme de ce qui avait été la crise la plus grave connue par l’institution depuis l’avènement d’Elizabeth II en 1952. La mort de Diana venait en outre clore une décennie catastrophique, marquée par l’étalement dans la presse des problèmes conjugaux de plusieurs enfants de la reine, mais aussi des contestations quant à l’exemption fiscale de la reine, ou encore la Liste civile, etc. Une habile politique de communication, le mariage réussi de « Will and Kate » (2011), des naissances surmédiatisées ont su rapprocher les Britanniques de leur monarchie, dont les célébrations à l’occasion des 90 ans de la reine (2016) ont montré la popularité.

 

« Lorsque Stephen Frears réalise The Queen en 2006, il est déjà l’auteur du téléfilm The Deal en 2003, traitant des relations de pouvoir entre Tony Blair et Gordon Brown, le leader du New Labour. Stephen Frears a toujours revendiqué son engagement dans les valeurs humanistes, « de gauche », héritées de ses années 1960/1970 aux côtés des réalisateurs du Free cinema (Karel Reisz et Lindsay Anderson). Il ne cherche pas à faire un film à la gloire de Blair, qui l’a beaucoup déçu. Il ne souhaite pas non plus accabler la reine, qu’il présente dans ce film comme une personne partagée entre son sens du devoir et ses sentiments intimes. Ce fait divers permet d’étudier de l’intérieur l’exercice du pouvoir et les rapports entre le Premier ministre et la reine. Stephen Frears décrit le face-à-face entre une reine soucieuse de son rôle institutionnel et un Tony Blair mi-candide mi-calculateur. » – Patrick Richet in Ciné-Dossiers N°1 « So British » – Festival du film d’histoire 

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Stephen Frears

Année

2006

Durée

103 minutes

Date Sortie française

Mercredi 18 octobre 2006

Auteur(s) / Scénario

Peter Morgan

Version langue

VOSTF

Détails

Interprètes

Helen Mirren (la reine Elizabeth II), Michael Sheen (Tony Blair), James Cromwell (le prince Philip), Alex Jennings (le prince Charles), Sylvia Syms (la reine-mère)…

Direction photographie

Affonso Beato

Montage

Lucia Zucchetti

Couleur

Couleur

Distributeur

Pathé Distribution

Musique

Alexandre Desplat

Son

Peter Lindsay

Producteur(trice)

Christine Langan, Tracey Seaward, Andy Harries

Pays

France Grande Bretagne Italie

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

The Queen

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 14 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

The Queen

  • Lundi 27 novembre 2017 - 11 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne