Nostalgie de la lumière

Nostalgie

Nostalgie de la lumière

Nostalgia de la luz

Patricio Guzmán

2010

90 min.

VOSTF

Dans le désert d'Atacama, au nord du Chili, des astronomes venus du monde entier observent le ciel jusqu'aux confins de l'univers. Leur vie croise celle d'archéologues qui fouillent le sol à la recherche des civilisations autochtones, et celle de femmes  retournant les pierres pour retrouver les ossements de leurs parents, détenus politiques éliminés par la dictature...

Premier volet d'une ambitieuse trilogie qui, avec Le Bouton de nacre (2015) et aujourd'hui La Cordillère des songes, a pour objet d'évoquer la triste mémoire et les blessures d'un pays que le réalisateur a quitté il y a plus de quarante ans, mais auquel il ne cesse de revenir dans tous ses documentaires

(La Bataille du Chili, Le Cas Pinochet, Salvador Allende....). Chacun des trois opus propose une forme captivante, unique et néanmoins universelle, offrant une confrontation avec l'intangible et placée sous le signe d'un élément caractéristique : l'air, la terre et le sable pour le premier, qui s'attache au nord du pays, l'eau pour le second qui se situe en Patagonie, la roche, la neige et le feu pour le troisième qui oppose l'indifférence de la montagne, véritable colonne vertébrale du Chili, au bouillonnement des êtres vivant à son pied. C'est un véritable voyage dans l'espace et dans le temps  que nous offre Patricio Guzmàn à travers l'histoire et la géographie de son pays, s'appuyant sur la mémoire de la matière. Dans Nostalgie de la lumière, il livre un essai méditatif, pétri de poésie autant que d'histoire, juxtapose plusieurs niveaux de temporalité et fait le pari audacieux de passer du ciel à la terre, de l'infini et l'éternité du cosmos à la fugacité de la vie humaine. Question d'échelle : aux images des télescopes géants posés sur le désert répondent celles des petites silhouettes noires de femmes obstinées, en quête de vérité elles aussi dans ce désert devenu une sépulture géante. Cette narration, qui mêle l'intime et le collectif, est portée par la voix off du réalisateur égrenant ses souvenirs d'enfance, et entrecroisant des témoignages historiques avec des notations scientifiques. Patricio Guzmàn allie ainsi ses deux passions, pour l'astronomie et  pour son pays, se livrant à une méditation à la fois politique et philosophique, qui frôle parfois le mysticisme. La subtilité d'un montage fluide enchaîne des plans superbes du désert ou des étoiles avec les gros plans des divers intervenants. Un film d'une originalité et d'une beauté époustouflantes qui rend hommage à l'astronomie, au temps, et à une histoire chilienne dont il faut perpétuer la mémoire,  Plus qu'un documentaire, ce sommet de poésie, empreint de sérénité, est aussi  une merveilleuse profession de foi dans la capacité du cinéma à émouvoir et faire réfléchir le spectateur. Michèle Hédin

 

Biographie du réalisateur(rice)

Patricio Guzman

Patricio Guzmán

Patricio Guzmán est né en 1941 à Santiago du Chili. Il a étudié à « l’Ecole Officielle de l’Art Cinématographique», à Madrid. Il dédie sa carrière au film documentaire. Ses films, présentés dans de nombreux festivals, sont reconnus internationalement.

Entre 1972 et 1979, il réalise La Bataille du Chili, une trilogie de cinq heures sur le gouvernement de Salvador Allende et sa chute. Ce film fonde les bases de son cinéma. La revue nord-américaine CINEASTE le nomme parmi « les dix meilleurs films politiques du monde ».

Après le coup d’État de Pinochet, il est arrêté et enfermé pendant deux semaines dans le Stade National, où il est menacé à plusieurs reprises par des simulacres d’exécution. En 1973, il quitte le Chili et s’installe à Cuba, puis en Espagne et en France, mais reste très attaché à son pays et son histoire.

Il préside le Festival International de Documentaire à Santiago du Chili (FIDOCS) qu’il a créé en 1997.

La Cordillère des songes, présenté en sélection officielle au Festival de Cannes 2019, clôt une trilogie débutée avec Nostalgie de la lumière (Cannes 2010) et Le bouton de nacre (Berlin 2015).

Films réalisés

2019 – LA CORDILLIERE DES SONGES

2015 - LE BOUTON DE NACRE

2010 - NOSTALGIE DE LA LUMIÈRE

2005 - MON JULES VERNE

2004 - SALVADOR ALLENDE

2001 - LE CAS PINOCHET

1997 - CHILI, LA MÉMOIRE OBSTINÉE

1995 - LES BARRIÈRES DE LA SOLITUDE

1992 - LA CROIX DU SUD

1987 - AU NOM DE DIEU

1983 - LA ROSE DES VENTS

1972-1979 - LA BATAILLE DU CHILI I-II-III

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Patricio Guzmán

Année

2010

Titre original

Nostalgia de la luz

Durée

90 minutes

Date Sortie française

Mercredi 27 octobre 2010

Auteur(s) / Scénario

Patricio Guzmán

Format de diffusion

DCP

Détails

Direction photographie

Katell Djian

Montage

Patricio Guzmán, Emmanuelle Joly, Jean-Jacques Quinet SonFredy González

Couleur

Couleur

Coproduction

Verónica Rosselot

Distributeur

Pyramide Distribution

Musique

Miranda & Tobar

Producteur(trice)

Meike Martens, Cristóbal Vicente

Pays

France Chili

Critiques

 

Nostalgie de la lumière

  • Mardi 19 novembre 2019 - 17 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Nostalgie de la lumière

  • Lundi 25 novembre 2019 - 16 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme