Mais qui a tué Maggie ?

Mais qui a tué Maggie

Mais qui a tué Maggie ?

Les derniers jours de Margaret Thatcher

William Karel

2009

82 min.

Novembre 1990. Margaret Thatcher, première femme à la tête du Royaume-Uni, doit démissionner après onze années au pouvoir. Cette femme qui a marqué durablement son pays, à la fois crainte et admirée, n'a pas été vaincue par ses adversaires politiques. C'est dans les rangs de son propre parti et de son gouvernement que s'est jouée sa « destitution »…

Le regard de l’historien

William Karel revient dans ce documentaire sur la façon dont les conservateurs se débarrassèrent littéralement de Margaret Thatcher, leur leader depuis 1975 et Premier Ministre depuis 1979, en l’espace de trois jours (20-22 novembre 1990). 

Largement vainqueur des élections de juin 1987 (avec une majorité de 102 sièges aux Communes), « Miss Maggie » engagea alors une série de réformes de nature plus fondamentalement idéologiques, dont la réforme des collectivités locales qui allait être fatale à sa carrière politique. De son point de vue, les bénéficiaires des services sociaux dispensés par les collectivités locales étaient le plus souvent des gens qui n’étaient pas soumis aux impôts locaux, touchant les propriétaires immobiliers ; d’où l’idée d’instaurer un impôt à taux fixe, payable par tête, indépendamment des revenus fiscaux du foyer. Que chacun payât pour les services sociaux qu’il consommait devait responsabiliser les individus et inciter les autorités locales à la modération, au risque, sinon, de se voir remercier aux élections suivantes. Mais, en pratique, le projet paraissait injuste, et pénalisant les populations pauvres, dépendantes des services sociaux. Son introduction en 1990 suscita de très violentes manifestations et il devenait évident que Margaret Thatcher était un handicap de plus en plus lourd dans la perspective des élections législatives suivantes, prévues pour le printemps 1992 au plus tard. D’où la nécessité d’agir vite pour des députés inquiets pour leur réélection. La réélection du leader du parti, qui n’aurait due être qu’une simple formalité, fut le prétexte de cette exécution politique : M. Thatcher manqua la réélection au premier tour, et elle comprit qu’il lui fallait se retirer pour sauver l’unité du parti. Sa seule consolation fut de faire élire celui qui passait alors pour son protégé, le Chancelier de l’Echiquier John Major (il devait prendre sensiblement ses distances ensuite). 

 

« Il fallait rafraîchir un peu la mémoire des gens, rappeler comment [Margaret Thatcher] avait détruit tout le système de santé et d’éducation, sur le fait qu’elle avait partagé le monde en deux blocs, les « assistés » et les « méritants », comment elle avait fait mourir les grévistes de la faim en Irlande, la guerre des Malouines et puis la Poll tax, qui était l’équivalent d’une taxe d’habitation. Le principe étant que si vous avez une chambre de bonne dans la banlieue de Londres ou un château de 40 pièces vous payez exactement la même somme. C’était une taxe du Moyen âge. Ça ne reposait sur rien. » – William Karel, entretien paru dans Agoravox.fr, 2009.

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

William Karel

Année

2009

Durée

82 minutes

Date Sortie française

Dimanche 1 mars 2009

Auteur(s) / Scénario

William Karel

Version langue

VF

Détails

Interprètes

Commentaire dit par Michel Papineschi

Direction photographie

Stéphane Saporito, Mark Turner, Andy Clark

Montage

Michèle Hollander

Couleur

Couleur

Distributeur

Cinétévé

Son

Stéphane Saporito, Mark Turner, Andy Clark

Producteur(trice)

Fabienne Servan Schreiber, Lucie Pastor

Pays

France

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Mais qui a tué Maggie ?

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 19 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Mais qui a tué Maggie ?

  • Lundi 27 novembre 2017 - 11 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne