Les Oiseaux de passage

Oiseaux de passage

Les Oiseaux de passage

PÁJAROS DE VERANO

Ciro Guerra

Cristina Gallego

2018

125 min.

VOSTF

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue.

 

Première incursion dans le cinéma de genre, Les oiseaux de passage conserve pour autant tous les éléments qui font la grâce des précédents films de Ciro Guerra. On y retrouve une attention particulière pour la faune et la flore, la nature – ou son absence - entourant les personnages, dont la spiritualité est explorée visuellement et dramatiquement. Le film, coréalisé avec Cristina Gallego, s’attaque à la notion de mythe dans une réflexion renouvelée sur les peuples autochtones d’Amérique Latine. Dans la connexion que le film opère entre ceux-ci et la construction des cartels de drogue réside une pensée historique sur les fondements d’un pays, la Colombie. Il y a une certaine évidence dans le choix du film de gangsters, pour évoquer les codes qui sont ceux d’une ethnie, les Wayuu, parfois proches de ceux d’une mafia dont nous assistons à l’émergence. Le film déroule son récit en cinq actes à cheval sur les années 1970 et 1980, il vient raconter la bonanza marimbera. C’est-à-dire la période d’exportation de cannabis aux États-Unis, particulièrement dans le désert de la Guajira. En racontant ce phénomène localisé et temporalisé, le film dit beaucoup des évolutions de la Colombie et de sa situation aujourd’hui. Si l’on suit en particulier une famille, il en ressort néanmoins une dimension universelle, dans une filiation où se côtoient la tragédie grecque et le cinéma de Coppola. La dramaturgie est une des forces de cette œuvre dense, et elle prend d’autant plus d’importance dans son désir d’opérer à un travail de mémoire, pour le public colombien notamment. Le film frappe dans sa totale appréhension des différents codes, dans sa mise en valeur d’une ethnie, dominante en Colombie, et de ses systèmes de hiérarchie (matriarcat, respect du messager…) qui viennent se fondre et se confronter à la logique capitaliste du narcotrafic. Quand on sait que le moteur créatif de Ciro Guerra est la volonté pour chaque tournage de « réaliser un film qu’il n’a jamais vu », on comprend alors la stupeur et l’effarement qui avait pu nous saisir devant l’Étreinte du Serpent et qui nous rattrape à nouveau à la vision des Oiseaux de passage. 

 

 

Biographie du réalisateur(rice)

Circo Guerra

Ciro Guerra

Ciro Guerra est né à Rio de Oro (département de Cesar, Colombie) en 1981. Il a étudié à l’École de cinéma et de télévision de l’Université nationale de Colombie. À 21 ans, après avoir réalisé quatre courts-métrages, il écrit et réalise L’Ombre de Bogota. Ce premier film est sélectionné dans plus de 80 festivals. Son deuxième long-métrage, Les Voyages du vent, fait partie de la Sélection officielle Un Certain Regard du Festival de Cannes en 2009. En 2015, L’Étreinte du serpent est présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Tous ses films ont été choisis pour représenter la Colombie aux Oscars.

Biographie du réalisateur(rice)

Cristina Gallego

Cristina Gallego

Cristina Gallego est une productrice de cinéma, née à Bogota. Diplômée de l’École de cinéma et de télévision de l’Université nationale de Colombie, elle a fondé avec le réalisateur Ciro Guerra la société Ciudad Lunar, qui a produit les deux long-métrages, L’Ombre de Bogota (2004) et Les Voyages du vent (2009). Elle a co-réalisé Les oiseaux de passage.

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Ciro Guerra

Cristina Gallego

Année

2018

Titre original

PÁJAROS DE VERANO

Durée

125 minutes

Date Sortie française

Mercredi 20 février 2019

Auteur(s) / Scénario

Maria Camila Arias, Jacques Toulemonde

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Carmiña Martínez (Úrsula), Jose Acosta (Rapayet), Jhon Narvaez (Moises), Natalia Reyes (Zaida), Jose Vicente Cotes (Peregrino), Juan Martínez (Aníbal), Greider Meza (Leonidas)…

D'après

D'après D’APRÈS UNE IDEE ORIGINALE DE Cristina Gallego

Direction photographie

David Gallego

Montage

Miguel Schverdfinger

Couleur

Couleur

Production

Ciudad Lunar, Blond Indian Films, Pimienta Films, Films Boutique, Snowglobe

Distributeur

Diaphana distribution

Musique

Leonardo Heiblum

Son

Carlos García, Claus Lynge

Décors

Angélica Perea

Producteur(trice)

Katrin Pors, Cristina Gallego

Pays

Colombie Mexique Danemark

Critiques

 

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Les Oiseaux de passage

  • Vendredi 23 novembre 2018 - 15 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Les Oiseaux de passage

  • Samedi 24 novembre 2018 - 20 h 40

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne