Le Prix d'un homme

Le prix d'un homme

Le Prix d'un homme

This Sporting Life

Lindsay Anderson

1963

134 min.

DVD

Joueur de rugby en pleine ascension, féroce sur le terrain et sans pitié pour ses adversaires, Frank Machin entreprend de séduire la seule personne qui lui résiste : Mrs. Hammond, une veuve dont Frank est le locataire. Solitaire, emplie d’amertume suite au décès de son mari dans des circonstances mal définies, Mrs. Hammond rejette l’immaturité de Frank…

Le film acheva de révéler au public Richard Harris, qui avait déjà un rôle de premier plan l'année précédente dans la version des Révoltés du Bounty réalisée par Lewis Milestone (cf. p. 114). L'acteur obtint le Prix d'interprétation au Festival de Cannes en 1963.

« Le Prix d'un homme, premier long métrage de Lindsay Anderson, est un film fascinant car son héros, que la caméra ne quitte jamais, est pourtant proprement insaisissable. Il est rugbyman et excelle dans l'art de l'esquive ou sait faire exploser les défenses qui s'érigent devant lui... Au propre, il n'arrête pas d'ouvrir des portes. Au figuré, il semble se battre avec chacun, même quand il fait l'amour. D'ailleurs, son patronyme, Machin, sous-entend qu'il est implacable, mais qu'un grain de sable pourrait enrayer la mécanique. Quel serait-il ? Avançons l'amour... mais un cinéaste social tel Lindsay Anderson ne peut se contenter d'une simple bluette. Plus qu'insaisissable, le héros est insondable. Machin, incarné par l'Irlandais Richard Harris au magnétisme animal n'est qu'une présence virile dont les silences sont plus éloquents que ses balbutiements. Le mimétisme avec le Marlon Brando d'Un tramway nommé Désir (1951, Elia Kazan) est frappant. Brando avait offert un corps et un nouveau visage à la modernité. Harris en prend acte et fait de même pour le cinéma anglais.

Bien qu'il soit au centre de chaque scène, impossible de savoir ce que pense Machin même si ses envies paraissent claires : il aspire au bonheur, l'amour et une ascension sociale. Le rugby, ce « sport de voyous joués par des gentlemen » doit réaliser ses rêves. Mais le sport comme la vie ont des règles auxquelles il ne peut se contraindre. Il espère devenir gentleman mais plus il monte l'échelle sociale plus il lui est rappelé qu'il n'est qu'un voyou. Ainsi, la vie comme les coups reçus l'ont désensibilisé, voire anesthésié... Voilà pourquoi il traverse le film comme un boxeur groggy, comme s'il ne le vivait pas, comme s'il en était un simple spectateur. Le titre anglais refuse d'ailleurs une lecture unique : *This Sporting Life* peut se traduire par « Cette vie sportive » mais aussi de manière plus figurée par « Cette vie risquée » ou par « Cette vie de hasards »...

En effet, Le Prix d'un homme est un film qui ne laisse jamais deviner où il va. Machin est aussi impénétrable que la construction du film qui se déroule sur trois journées, mais dans des entrelacs de flashbacks racontant un destin, avec un début, un milieu et une fin - ou presque. La construction chaotique du scénario est là pour dérouter le spectateur des chemins bien balisés et le persuader que ce n'est pas que du cinéma. » Nachiketas Wignesan, in dossier de presse edite par Splendor Films.

 

 

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Lindsay Anderson

Année

1963

Titre original

This Sporting Life

Durée

134 minutes

Date Sortie française

Vendredi 17 mai 1963

Auteur(s) / Scénario

David Storey

Version langue

VOSTF

Détails

Interprètes

Richard Harris (Frank Machin), Rachel Roberts (Margaret Hammond), Alan Badel (Gerald Weaver), William Hartnell (« Dad » Johnson), Colin Blakely (Maurice Braithwaite)…

D'après

D'après le roman de David Storey

Direction photographie

Denys N. Coop

Montage

Peter Taylor

Couleur

N&B

Distributeur

Park Circus

Musique

Roberto Gerhard

Son

Gordon K. McCallum, John W. Mitchell

Producteur(trice)

Karel Reisz

Pays

Grande Bretagne

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Le Prix d'un homme

  • Mercredi 22 novembre 2017 - 16 h 50

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le Prix d'un homme

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 18 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne