Le Manuscrit sauvé du KGB - "Vie et destin" de Vassili Grossman

Le Manuscrit sauvé du KGB - "Vie et destin" de Vassili Grosman © Ex Nihilo

Le Manuscrit sauvé du KGB - "Vie et destin" de Vassili Grossman

Priscilla Pizzato

2017

58 min.

VF

En 1961, "Vie et destin" de Vassili Grossman, vasque fresque sur le dévoiement du communisme, sur la guerre et le totalitarisme, livre auquel l'écrivain avait consacré une grande partie de sa vie, est saisi par le KGB. Ce monument de la littérature du XXe siècle aurait pu ne jamais être publié. Il le sera en 1980, des années après la mort de l'écrivain, grâce à quelques intellectuels russes qui réussiront à faire passer à l'Ouest une copie cachée du manuscrit.

Le 14 février 1961, des agents du KGB se présentent au domicile de Vassili Grossman. Il viennent non pas arrêter l'écrivain, mais saisir le manuscrit d'un livre auquel il tient plus que tout, et qu'il a mis des années à rédiger. Pour le pouvoir, c'est un roman "hostile au peuple soviétique" qu'il convient de faire disparaître, une véritable bombe qui ne pourrait que "nuire à la cause".

Dans ce livre, Vassili Grossman expose ce qu'il a mis des années à saisir. Lui, l'écrivain communiste irréprochable, qui croyait en la révolution, qui n'avait pas voulu voir ou condamner les atrocités déjà commises en son nom dans les années 1930, les procès, les famines, le goulag, a opéré une transformation douloureuse et irréversible.

Dans Vie et destin, Vassili Grossman ambitionne de dire le vrai, de donner un reflet exact du monde réel, à travers le destin de nombreux personnages fictifs et historiques. Dépassant le seul cadre de la bataille de Stalingrad qui y est relatée, le livre s'attache à décrire la société russe de l'époque, livre surtout ses réflexions sur les régimes totalitaires, sur ces sociétés rongées par la peur et entièrement sous le contrôle d'un parti.

Vassili Grossman écrit "à hauteur d'homme". La bataille de Stalingrad, il l'a vécue sur le front, restant plus de 1000 jours aux côtés des soldats. En Ukraine, où il est né, il a découvert l'extermination des Juifs, la mort de sa mère, assassinée en 1941 par les Einsatzgruppen. Puis les camps de la mort, à Treblinka. Devant tous les maux de ce monde, devant les crimes partagés par des systèmes qui se voulaient antagonistes mais que beaucoup d'éléments rapprochaient, l'écrivain avait décidé de témoigner. Devenu un paria, malade, il mourut en 1964, peu après la saisie de son livre qu'il avait dédié à sa mère. En 1980, grâce à une copie secrète de ce manuscrit, grâce à l'action de quelques amis et intellectuels dissidents, le livre qu'il pensait perdu à tout jamais, son chef-d'œuvre, est enfin publié.

 

Biographie du réalisateur(rice)

Priscilla Pizzato

Priscilla Pizzato

Auteure et réalisatrice, Priscilla Pizzato a travaillé comme journaliste pendant 5 ans pour le magazine culturel Ubik, sur France 5 puis pour le magazine Metropolis sur Arte. Elle a été pendant 4 ans Rédactrice en chef de La Grande Librairie, magazine littéraire présenté par François Busnel sur France 5, puis conseiller littéraire de l’émission. Elle a réalisé le documentaire Baroque Académie, consacré à l’Académie pour jeunes chanteurs du chef d’orchestre William Christie. Elle a consacré un autre documentaire à William Christie, Le Geste baroque, dans le cadre de la collection Empreintes sur France 5, diffusé en 2012. Pour Arte elle a réalisé Une saison à la Juilliard School, série de 6 films consacrée à cette prestigieuse école de spectacle située à New-York, puis Louis XIV, Roi des arts, documentaire diffusé à l’occasion du 300e anniversaire de la mort de Louis XIV.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Priscilla Pizzato

Année

2017

Durée

58 minutes

Auteur(s) / Scénario

Priscilla Pizzato

Détails

Direction photographie

Valerio Carignano

Montage

Yohann Le Rallier, assisté d'Alexis Debaye, Paul Gauthier et Mathilde de Brancion

Couleur

Couleur et N&B

Production

Ex Nihilo

Coproduction

ARTE France

Musique

Anna Sigalevitch

Son

David Sandras

Pays

France

Avec le soutien de

la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de la Procirep – société des Producteurs et de l ’ANGOA Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’Image animée

Critiques

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Le Manuscrit sauvé du KGB - "Vie et destin" de Vassili Grossman

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 17 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Priscilla Pizzato

Réserver en ligne