L’Âge d’or

L’Âge d’or

L’Âge d’or

Luis Buñuel

1930

61 min.

DCP

Histoire de la communion totale mais éphémère de deux amants que séparent les conventions familiales et sociales et les interdits sexuels et religieux, une succession d’épisodes allégoriques teintés d’humour noir, commençant par un documentaire sur les scorpions et s’achevant sur une transposition des Cent Vingt Journées de Sodome de Sade…

« C’est au Studio 28, où L’Âge d’or est sorti le 28 novembre avec un visa de censure, que le scandale éclate. L’ambassade d’Italie alerte Aristide Briand, ministre des affaires étrangères, sur certaines séquences peu de son goût (elle a cru reconnaître la caricature de ses souverains sous les traits du gouverneur et de son épouse). Le 3 décembre, La Ligue des patriotes et la Ligue antijuive (mouvements d’extrême-droite) troublent la projection aux cris de “Mort aux juifs !” et de “On va bien voir s’il reste des chrétiens en France !” en aspergeant l’écran d’encre, lançant des fumigènes, matraquant les ouvreuses et lacérant les tableaux surréalistes (signés Arp, Dali, Ernst, Miro, Man Ray et Tanguy) exposés dans le hall.
La demande, par la préfecture de police, d’ôter du film une phrase mentionnant Jésus-Christ, la parution, dans Le Figaro du 10 décembre, d’un article enjoignant le préfet de “réagir contre un empoisonnement qui devient systématique de la société et de la jeunesse françaises” (il en profite pour protester contre “d’autres films d’importation ou d’origine germanique qui se jouent ou vont se jouer dans le quartier des Champs-Elysées, à deux pas du Soldat inconnu”), entraînent la convocation du propriétaire du Studio 28, Jean Mauclaire, devant la Commission de censure. Malgré la pétition des spectateurs présents le jour de l’intervention musclée des droites traditionalistes, il est sommé de remettre les copies du film à la police, le 12 décembre. Le préfet Jean Chiappe, connu pour ses amitiés avec l’extrême droite, en a décidé l’interdiction.
Les surréalistes ne désarment pas. Pour André Breton, L’Âge d’or est “la liberté prônée jusqu’au délire et dans le cadre d’une morale sans obligation ni sanction, le culte de ce qui peut entrer de pathétique dans certains instants de la vie”. Une pétition est organisée sous la forme d’un questionnaire : “Que pensez-vous de l’intervention par la police sur le film L’Âge d’or ? Depuis quand n’a-t-on pas le droit, en France, de mettre gravement en question la religion, ses fondements, les moeurs de ses représentants, etc. ? Depuis quand la police est-elle au service de l’antisémitisme ?… ”
La préfecture justifie l’interdiction en inventant purement et simplement un fait : les auteurs de L’Âge d’or auraient ajouté des scènes pornographiques après le passage devant la commission de censure.
La suite est mal connue, terreau de légendes. En tant que producteur, Charles de Noailles récupère le négatif du film. Ce qui lui permet de faire circuler L’Âge d’or à l’étranger (en particulier à Londres, grâce à Nancy Cunard) ou dans les cercles cinéphiles. La correspondance entre Buñuel et Noailles a permis de reconstituer la chronologie des événements et de démentir quelques allégations, dont certaines colportées par Buñuel lui-même. » – Le Monde

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Luis Buñuel

Année

1930

Durée

61 minutes

Date Sortie française

Vendredi 28 novembre 1930

Auteur(s) / Scénario

Luis Buñuel, Salvador Dali

Version langue

VOSTF

Thématiques abordées par le film
Dadaïsme
Détails

Interprètes

Avec Lya Lys (la femme), Gaston Modot (l’amant), Max Ernst (le chef des bandits), Pierre Prévert (Péman, un bandit), Pancho Cossío (le boîteux)…

Direction photographie

Albert Duverger

Montage

Luis Buñuel

Couleur

N&B

Production

Charles de Noailles, Marie-Laure de Noailles

Musique

Georges Van Parys

Son

 Peter Paul Brauer

Pays

France

Critiques

 

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

L’Âge d’or

  • Mercredi 21 novembre 2018 - 14 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

L'Âge d'or

  • Lundi 26 novembre 2018 - 11 h 40

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne