La Neutralité suisse, l’art de la prospérité

La Neutralité suisse, l’art de la prospérité

La Neutralité suisse, l’art de la prospérité

Philippe Saada

2020

52 min.

VF

3 septembre 1939, tous les cantons helvètes vibrent au son du tocsin. L’Europe sombre dans le deuxième conflit mondial et comme tous ses voisins, la Suisse est sur le pied de guerre. 430 000 de ses concitoyens sont appelés sous les drapeaux, prêts à défendre la Patrie. Pourtant, la Suisse se sait démunie. Aussi disciplinées qu’elles soient, ses troupes mal armées, ne sont pas en mesure de repousser un éventuel assaut allemand. De plus, faute de ressources suffisantes, l’économie helvétique dépend en partie de ses importations, pour le ravitaillement comme pour les matières premières. La Confédération va alors s’efforcer de maintenir des liens économiques avec ses partenaires, tout en essayant de ne pas trahir sa traditionnelle neutralité. Dix mois plus tard, l’Allemagne remporte la guerre à l’Ouest. Pragmatique, le gouvernement suisse s’empresse alors de jouer sur une ligne favorisant ses relations avec l’Axe. La Suisse autorise l’Allemagne à utiliser sa monnaie pour effectuer ses achats sur les marchés extérieurs. Les banques acceptent aussi de blanchir l’or volé dans les pays occupés. Un habile calcul de Berne qui, en se rendant indispensable aux intérêts financiers de Berlin, éloigne le spectre d’une invasion… Cette complaisance ne tarde pas à muer en une compromission intéressée. Avec un cynisme certain, des entreprises helvètes s’engagent sans remord dans l’effort de guerre allemand. Certaines fournissent même des produits hautement stratégiques au régime nazi. D’autres franchissent allègrement la ligne rouge, comme IG Farben qui n’hésite pas à employer des internés d'Auschwitz…

Biographie du réalisateur(rice)

Philippe Saada

Philippe Saada a écrit et réalisé de nombreux documentaires consacrés à des films de répertoire, à des portraits de cinéastes comme Joseph Losey ou Erich Von Stroheim, ou à des thématiques historiques liées à la seconde guerre mondiale.

Parmi ses réalisations :

  • 2018 : ONU, la grande bataille de de Gaulle
  • 2018 : Mao, le père indigne de la Chine moderne
  • 2016 : Nansen, un passeport pour les apatrides
  • 2015 : Juger Pétain
  • 2012 : Drancy, 1941-1944. Un camp aux portes de Paris   
  • 2010 : La RKO, une aventure hollywoodienne
  • 2009 : Le dernier crime de Joseph Staline
  • 2008 : Von, un portrait d’Erich Von Stroheim
  • 2006 : Jo le Magnifique, un portrait de Joseph Losey

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Philippe Saada

Année

2020

Durée

52 minutes

Auteur(s) / Scénario

Philippe Saada et Paul Legrouyer - Conseillère historique : Irène Herrmann - Documentaliste : Karim Kamrani

Détails

Montage

Jean-Paul Le Grouyer

Couleur

Couleur et N&B

Production

Cinétévé

Coproduction

ARTE France

Musique

Laszlo Verres (Patrick Véres) ; Regis Bouaziz

Producteur(trice)

Fabienne Servan Schreiber et Lucie Pastor

Pays

France

Avec le soutien de

Centre National du Cinéma et de l’Image animée, de la Procirep – Société des Producteurs et de l’ANGOA - Avec la participation de Viasat World Limited, RTBF, Al Arabiya Channel, Madman Entertainment

Critiques

La Neutralité suisse, l’art de la prospérité

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme