La Douleur

La Douleur

La Douleur

Emmanuel Finkiel

2017

126 min.

VF

En 1985, Marguerite Duras publie La Douleur, un ensemble de récits et d'extraits du journal qu'elle a tenu pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette guerre, Marguerite Duras l’a vécue tout à la fois comme femme dont le mari, Robert Antelme, avait été déporté, comme résistante auprès de François Mitterrand et Dionys Mascolo (son amant), mais aussi, comme écrivain. Lucide, étonnée, désespérée parfois, elle a écrit des textes que lui inspirait tout ce qu’elle voyait, ce qu’elle vivait, les gens qu’elle rencontrait ou affrontait, à l'instar de Pierre Rabier, un agent français de la Gestapo dont elle a accepté les rendez-vous afin d'obtenir des informations. Cependant, dans son introduction, elle disait ne plus se souvenir d'avoir écrit ces textes et plus encore, d'être épouvantée « devant un désordre phénoménal de la pensée et du sentiment auquel (elle) n'a pas osé toucher et au regard de quoi la littérature [lui] a fait honte ». C'est ainsi que le film d'Emmanuel Finkiel débute, avec le monologue intérieur de Marguerite Duras, comme pour inviter le spectateur à écouter autant qu'à regarder. Tout au long du film, le réalisateur choisit de rester au plus près du texte et de son auteur. Et c'est peut-être là que réside la force de La Douleur : les images nous plongent dans l'ambiance pesante de cette époque et suggèrent autant que les mots décrivent. L'ineffable devient visible et l'invisible s'exprime par les mots et la voix de Marguerite.

Emmanuel Finkiel construit le récit en deux temps : la première partie, en été 1944, expose tout à la fois les tourments de Marguerite et ceux de la France occupée. Le jeu du chat et de la souris auquel prennent part Marguerite et Rabier entraîne le spectateur dans les méandres de la résistance face à l'occupation allemande. Marguerite va et vient dans les rues de Paris. Elle retrouve Rabier dans des restaurants où, loin de toute privation, déjeunent fièrement les "collabos", puis rejoint Dionys aux réunions du groupe de résistants ; la seconde moitié du film, au printemps 1945, est plus introspective et alors que la guerre est finie et Paris libérée, se creuse un décalage tragique entre l'affliction de Marguerite, prostrée dans son appartement dans une agonie longue, et le chaos de la Libération. Car la paix fêtée dans les rues n’efface pas l'horreur absolue de ce que la guerre a laissé. Peut-être est-ce pour mieux marquer cette schizophrénie ambiante que le réalisateur a littéralement et visuellement user du dédoublement de Marguerite...

 

Compétition, Festival International du film de San Sebastian 2017.

Festival du film francophone d'Angoulême, film de clôture 2017.

Compétition, Festival du Film du Croisic - De la Page à l'Image ! 2017 : Chabrol d'or du Jury à Mélanie Thierry, Chabrol d'or de la meilleure adaptation à Emmanuel Finkiel.


 

Biographie du réalisateur(rice)

Emmanuel Finkiel

Emmanuel Finkiel

Réalisateur, scénariste, professeur à la Fémis, Emmanuel Finkiel est né en 1961 à Boulogne-Billancourt. Il débute sa carrière en 1979 comme assistant réalisateur. Pendant seize ans, il travaille auprès des plus grands : notamment Jean-Luc Godard (sur Nouvelle Vague), Krzysztof Kieslowski (sur la trilogie Bleu, Blanc, Rouge) ou encore Bertrand Tavernier (sur L’Appât). En 1995, il passe derrière la caméra et signe son premier court-métrage Madame Jacques sur la Croisette, César du meilleur court-métrage en 1997. Deux ans plus tard, il signe son premier long-métrage, Voyages, récompensé par le Prix Louis-Delluc et le César du meilleur premier film. Suivront plusieurs courts-métrages et en 2001, son second long-métrage, Casting. Après quelques apparitions en tant qu’acteur, il réalise en 2009 Nulle part en terre promise (Prix Jean Vigo) ; en 2012, il signe un premier documentaire sur des victimes d’attaques cérébrales, Je suis, et en 2016, une nouvelle fiction, Je ne suis pas un salaud.

Films réalisés

  • La Douleur

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Emmanuel Finkiel

Année

2017

Durée

126 minutes

Date Sortie française

Mercredi 24 janvier 2018

Auteur(s) / Scénario

Emmanuel Finkiel  

Format de diffusion

DCP

Thématiques abordées par le film
Histoire
Détails

Interprètes

Avec Mélanie Thierry (Marguerite Duras), Benoît Magimel (Pierre Rabier), Benjamin Biolay (Dionys), Shulamit Adar (Mme Katz), Grégoire Leprince-Ringuet (François Mitterrand, alias François Morland), Emmanuel Bourdieu (Robert Antelme)…  

D'après

D'après l’œuvre de Marguerite Duras

Direction photographie

Alexis Kavrychine

Montage

 Sylvie Lager

Couleur

Couleur

Distributeur

Les Films du Losange  

Son

Antoine-Basile Mercier

Costumes

 Anaïs Romand, Sergio Bell 

Décors

 Pascal Le Guellec

Producteur(trice)

Julien Deris, Marc Dujardin, Etienne Mallet, David Gauquié

Pays

France Belgique

Critiques

La Douleur

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 18 h 45

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Emmanuel Finkiel

Réserver en ligne

La Douleur

  • Dimanche 26 novembre 2017 - 10 h 50

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Emmanuel Finkiel

Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme