La Danse de la réalité

Danza

La Danse de la réalité

La Danza de la realidad

Alejandro Jodorowsky

2013

130 min.

VOSTF

Grâce à la fiction et à la poésie, le réalisateur réinvente son histoire et sa famille dans le Chili des années 30.

Le moment, à 84 ans, de revenir sur sa vie, mais jamais comme il faut, forcément. Dans La Danza de la realidad, Jodorowsky déroule son enfance chilienne en la faisant valdinguer au gré de visions, du « réalisme magique » cher aux écrivains latino américains tels Julio Cortázar ou Gabriel García Márquez. Ici, jeter un caillou dans la mer tue des milliers de poissons sans que l’on cille. Une goutte dans un torrent d’images poétiques et provocatrices qui donne le tournis, la sensation que Jodorowsky trousse des dizaines de films en un pour rattraper le temps perdu. Avant qu’il ne soit trop tard. Le réalisateur d’El Topo sait toujours bâtir des univers ésotériques en ébullition. Sa jeunesse de fils de Juifs russes émigrés à Tocopilla, «Jodo » l’évoque comme si c’était du Tod Browning (le cirque, les éclopés à la Freaks) ou Fellini (le cirque, le train de souvenirs qui déraillent à la Amarcord), sans grand souci de vraisemblance (du Chili des années 30 de Jodorowsky gamin à celui de Pinochet, il n’y  a qu’un pas). Le beau geste du film est d’exorciser coûte que coûte les démons familiaux par le fantasme, avec générosité et perversité : Jodorowsky se réinvente en gamin queer à boucles d’or, imagine sa mère ne s’exprimant qu’en chantant comme à l’opéra et veillant sur lui comme la fée de Pinocchio. Mais c’est le père, communiste stalinien menant le foyer d’une main d’acier, qui devient la figure centrale lorsque ses projets d’assassinat politique tournent à l’odyssée barrée dans la seconde moitié du film. Humaniser ce géniteur pas tendre, c’est aussi lui faire subir un calvaire christique, torture par des agents anachroniques de la CIA com- prise. Le traitement de choc par procuration sur papa est en fait beaucoup plus tordu, puisque c’est Brontis, le propre fils de Jodorowsky, qui joue le père (et donc son grand-père). De la « psycho-magie » selon l’auteur, soit commettre un acte symbolique pour surmonter une peur, un trauma. Ici, on se peinturlure en noir pour ne plus avoir peur de l’obscurité, on se dénude pour être invisible. Qu’on y croie ou non, la thérapie familiale passe merveilleusement à l’écran. Ingérer l’ennemi, réunir ce qui est irréconciliable pour laisser le champ libre à une poésie constante : la magie peut être, le cinéma sans doute. Léo Soesanto, Les Inrockuptibles. 

Et voilà qu’il revient, Alejandro Jodorowsky, devenu un vieux monsieur de 84 ans au beau visage de Don Quichotte apaisé, se devinent pourtant, telles des rides, les traces de ses déraisons passées. Il revient avec un film déraisonnable, s’il en est, où il évoque son enfance. À moins qu’il ne recrée, comme l’indique le titre, une réalité qui danse au gré de ses souvenirs réels ou imaginaires... Ce film étonnant, insolent, extravagant, c’est son Amarcord à lui. Fellini, d’ailleurs, tel un dieu bienveillant, plane sur cette fresque Télérama

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Alejandro Jodorowsky

Année

2013

Titre original

La Danza de la realidad

Durée

130 minutes

Date Sortie française

Mercredi 4 décembre 2013

Auteur(s) / Scénario

Alejandro Jodorowsky

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Brontis Jodorowsky (Jaime), Pamela Flores (Sara), Jeremias Herskovits (Alejandro enfant), Alejandro Jodorowsky (Alejandro adulte), Bastián Bodenhöfer (le général Carlos Ibáñez del Campo)…

Direction photographie

Jean-Marie Dreujou

Montage

Maryline Monthieux

Couleur

Couleur

Distributeur

Survivance

Musique

 Adan Jodorowsky

Son

Sandy Notarianni

Producteur(trice)

Moisés Cosío, Michel Seydoux, Alejandro Jodorowsky

Pays

Chili

Critiques

 

La Danse de la réalité

  • Mardi 19 novembre 2019 - 14 h 20

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

La Danse de la réalité

  • Mercredi 20 novembre 2019 - 20 h 40

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme