La Cité de Dieu

LA CITÉ DE DIEU

La Cité de Dieu

Cidade de Deus

Fernando Meirelles

Kátia Lund

2002

130 min.

VOSTF

Des années 60 aux années 1980, dans la favela la Cidade de Deus, la trajectoire d’un délinquant entraîné dans la spirale du crime…

« Chronique d’un quartier de Rio providentiellement nommé la Cidade de Deus, La Cité de Dieu est en même temps un polar qui élucide la montée en puissance de la violence. La Cité de Dieu, ce sont des centaines de jeunes durs qui chapardent, se heurtent à la police et font grimper les enchères de la délinquance. La favela s’arme, fait l’épreuve de la drogue, des gangs organisés et de l’éclatement de ses structures. Mille visages, mille portraits concourent à la compréhension de l’édifice monstrueux qui se met en place depuis les années 60. Pour soutenir la chronique de ce microcosme, Fernando Meirelles s’appuie sur un scénario foisonnant, certes, mais à l’architecture parfaite. Chaque détail trouve sa place, et la masse romanesque impose peu à peu sa puissance.

Fusée, le narrateur, vit dans la favela. Il observe le destin de ceux qui, au même âge que lui, choisissent la voie de la criminalité, suivant le chemin tracé par Tignasse et son gang. Petit deviendra ainsi un vrai caïd, Béné voudra quitter le business, Manu Tombeur y entrera par soif de vengeance. Un habile travail de flash-back permet au narrateur de dresser la généalogie de toutes ces vies, enchâssées les unes dans les autres. Et le récit se gonfle ainsi d’anecdotes, d’aventures et de crimes, pour parvenir jusqu’aux années 80.

Trois décennies et des dizaines de personnages n’embrouillent pas le spectateur, tant Fernando Meirelles maîtrise son film. Le réalisateur joue avec la narration, entremêle voix off et effets stroboscopiques, multiplie les flash-back, et s’amuse avec les styles cinématographiques : classique et coloré pour les années 60, funky et psychédélique pour les années 70, monochrome et haletant pour la dernière décennie, celle du sang et de l’héroïne. L’occasion de souligner l’excellent travail du directeur de la photographie, César Charlone. L’inévitable violence de l’histoire n’est jamais traitée avec complaisance. Elle est soutenue par des visuels imaginatifs et l’ingénieuse utilisation du personnage de Fusée, trop idéaliste pour se laisser tromper par le leurre de l’argent facile. Même s’il s’essaye à la maxime « l’honnêteté ne paye pas », ce garçon aime trop les hommes pour les flouer. Et c’est grâce à lui que le récit peut s’offrir des clins d’œil chaleureux sur la vie dans la favela, ses habitudes et ses paradoxes. Le récit de la saga criminelle vient dénoncer un cercle vicieux dont les jeunes des communautés marginales d’Amérique latine sont à la fois les victimes et les acteurs. Mais dont il est aussi possible de sortir. Cette « rédemption » sonne peut-être comme une facilité : elle justifie pourtant pleinement les vertus de cette fiction. » – À voir à lire.com

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Fernando Meirelles

Kátia Lund

Année

2002

Titre original

Cidade de Deus

Durée

130 minutes

Date Sortie française

Mercredi 12 mars 2003

Auteur(s) / Scénario

Bráulio Mantovani, d’après le roman de Paulo Lins

Format de diffusion

35 mm

Détails

Interprètes

Avec Alexandre Rodrigues (Buscapé), Seu Jorge (Mané Galinha), Leandro Firmino da Hora (Zé Pequeno), Douglas Silva (Dadinho), Mateus Nachtergaele (Sandro Cenoura)…

Direction photographie

César Charlone

Montage

Daniel Rezende

Couleur

Couleur

Distributeur

Wild Bunch

Musique

Antonio Pinto,  Ed Côrtes

Son

Martín Hernández, Guilherme Ayrosa, Paulo Ricardo Nunes

Producteur(trice)

Andrea Barata Ribei- ro, Mauricio Andrade Ramos, Daniel Filho, Donald Ranvaud, Hank Levine, Juliette Renaud, Marc Beauchamps, Vincent Maraval, Walter Salles

Pays

Brésil France Allemagne

Critiques

 

La Cité de Dieu

  • Mardi 19 novembre 2019 - 10 h 30

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

La Cité de Dieu

  • Dimanche 24 novembre 2019 - 20 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme