Khartoum

Khartoum

Khartoum

Basil Dearden

1966

134 min.

DVD

1883 dans le désert du Soudan. 10 000 soldats égyptiens sous commandement britannique sont décimés par les troupes du Mahdi, un fanatique religieux qui se prétend l’élu de Mahomet. William Gladstone, le Premier ministre britannique, dépêche à Khartoum un militaire de carrière, le général Gordon, pour assurer la protection des populations civiles…

Le regard de l’historien

Même si le film Khartoum relate une défaite militaire britannique (la prise de la ville de Khartoum, au Soudan, par des islamistes révoltés, le massacre de la garnison britannique qui la défendait et de la plus grande partie de sa population), il n’en retrace pas moins un des grands moments de la geste impériale du XIXe siècle. Présents militairement en Egypte depuis 1882, les Britanniques vont l’année suivante aider les Egyptiens à reconquérir le Soudan où un « prophète » musulman, le Mahdi, conteste leur autorité. C’est un échec cuisant. Londres envoie alors au début de 1884 le général Charles Gordon, pour évacuer les ressortissants britanniques du pays, mais celui-ci préfère plutôt s’installer dans Khartoum pour résister, dans l’attente de renforts militaires qui lui permettraient de vaincre le Mahdi. Mais le Premier Ministre Gladstone, nullement désireux d’ajouter le Soudan à l’Empire, tarde à envoyer les secours. Finalement, Khartoum tombe et Gordon et ses hommes sont exterminés. La tête de Gordon avait été envoyée au Mahdi qui l’avait laissé pourrir au bout d’une pique dans la rue principale d’Omdurman, sa capitale. Le général Gordon – par ailleurs un parfait illuminé qui disait converser régulièrement avec Jésus, Mahomet ou Bouddha – devint instantanément un héros pour l’opinion britannique, tandis que Gladstone, tenu pour responsable de sa mort, failli démissionner. La mort de Gordon fut vengée 13 ans plus tard (1898), lors de la bataille d’Omdurman qui écrasa les mahdistes et instaura un condominium anglo-égyptien sur le Soudan qui devait durer jusqu’en 1956.

 

« Glorification naïve et anachronique d'une aventure coloniale anglaise qui aurait été le fait de quelques individus à trempe, Khartoum se hisse au niveau de l'épopée grâce à un rythme soutenu, une figuration importante et Charlton Heston, spécialiste des rôles héroïques. Des cadrages impeccables, un scénario bien construit, d'imposantes scènes de batailles réglées par Yakima Canutt (qui mit au point la course de chars de Ben-Hur) et des paysages superbes composent cette réalisation spectaculaire de Basil Dearden, artisan habile et respectueux du public. Laurence Olivier, basané, mystique et fanatique, n'est jamais ridicule dans un rôle plus shakespearien qu'il n'y paraît. » – Télérama

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Basil Dearden

Année

1966

Durée

134 minutes

Date Sortie française

ven, 09/16/1966 - 12:00

Auteur(s) / Scénario

Robert Ardrey

Version langue

VOSTF

Détails

Interprètes

Charlton Heston (le général Charles Gordon), Laurence Olivier (Le Mahdi), Richard Johnson (le colonel Stewart), Ralph Richardson (William Gladstone), Alexander Knox (Sir Evelyn Baring)…

Direction photographie

Edward Scaife

Montage

Fergus McDonell

Couleur

Couleur

Distributeur

Park Circus

Musique

Frank Cordell

Son

John Dennis, Gordon K. McCallum, Bert Ross

Producteur(trice)

Julian Blaustein

Pays

Grande Bretagne

Le programme 2017

Tout le programme du festival 2017 en PDF

Télécharger le programme

Khartoum

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 18 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne