Guantanamera

Guantanamera

Guantanamera

Guantanamera

Tomas Gutierrez Alea

Juan Carlos Tabío

1995

105 min.

VOSTF

Pour régler l’épineux problème du transport des morts à travers Cuba, Adolfo, un fonctionnaire en défaveur auprès du régime, décide que chaque région prendra en charge les convois funéraires qui passeront sur ses terres. Lorsque la tante de son épouse décède, Adolfo y voit l’opportunité de mettre en pratique son ubuesque théorie bureaucratique…

En 1985, Tomás Gutiérrez Alea et Eliseo Alberto écoutent la radio. Une info en particulier retient leur attention : le problème posé par le rapatriement des morts qui doivent transiter par différentes provinces de l’île. Dès le départ, Alea et Alberto placent au cœur du récit un personnage de bureaucrate borné, qui concentre sur lui les dysfonctionnements et les dérives qui pèsent sur le quotidien des Cubains. Le projet est déposé le 18 avril 1986 à l’ICAIC, l’Institut cubain des arts et industries cinématographiques… qui s’empresse de ne pas y donner suite. Il faut attendre le succès de Fraise et Chocolat, bien au-delà des frontières cubaines, pour que Guantanamera sorte du purgatoire. Avec un récit qui tire parti d’un changement historique majeur : l’effondrement du bloc communiste en 1989 a définitivement asséché le soutien financier du grand camarade soviétique et accroit mécaniquement la pression de l’embargo américain. En 1990, le régime cubain décrète même une « période spéciale en temps de paix » qui témoigne d’une situation déliquescente : cohabitation de fait d’une double monnaie – mais c’est le dollar qui, souvent, prévaut sur le peso  ; développement du marché noir, du troc et de la corruption alors que les étagères des magasins d’État se vident et que les tickets de rationnement ne suffisent plus à enrayer la pénurie des denrées ; difficultés à se déplacer (l’un des ressorts narratifs de Guantanamera), déclinées sur le ton de la comédie et de la satire.

Le film, qui témoigne d’une liberté de ton tout à fait surprenante, interroge en permanence la position de Tomás Gutiérrez Alea vis-à-vis du régime. Une position ambiguë – qui a pourtant toujours servi son élan créatif. Le cinéaste, en effet, a été dès ses débuts une cheville ouvrière de l’élite castriste : c’est lui qui tourne le premier documentaire à la gloire du socialisme cubain en 1959, Esta tierra nuestra, quelques mois après la chute du dictateur Battista. Mais rapidement, Alea va trouver son registre de prédilection et se forger au sein du système un statut de « fou du roi », usant de l’humour et de la caricature pour mettre en évidence les errements d’un écosystème bureaucratique servant, en réalité, des intérêts tout personnels. À ses yeux toutefois, le système dévoie un idéal dont la validité n’est pas mise en doute.

Après la chute du communisme, pourtant, les illusions d’Alea s’estompent tout à fait. Malade, conscient qu’il tourne là son dernier film, il se sert de « Guantanamera », véritable emblème national, comme d’un chœur antique à la cubaine qui passe en revue les impasses d’une société – et d’une idéologie – en pleine déshérence. Chassés-croisés, gags récurrents et discrète touche onirique vont faire de Guantanamera le point d’orgue d’une carrière dédiée aux mutations de la société cubaine.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Tomas Gutierrez Alea

Juan Carlos Tabío

Année

1995

Titre original

Guantanamera

Durée

105 minutes

Date Sortie française

Mercredi 24 juillet 1996

Auteur(s) / Scénario

Tomás Gutiérrez Alea, Juan Carlos Tabío

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Carlos Cruz (Adolfo), Mirtha Ibarra (Georgina), Jorge Perugorría (Mariano), Raúl Eguren (Candido), Pedro Fernández (Ramon)…

Direction photographie

Hans Burmann

Montage

Carmen Frías

Couleur

Couleur

Distributeur

Karma Films

Musique

José Nieto

Son

Raúl García

Producteur(trice)

Gerardo Herrero

Pays

Espagne Allemagne Cuba

Critiques

 

Guantanamera

  • Lundi 18 novembre 2019 - 15 h 40

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Guantanamera

  • Dimanche 24 novembre 2019 - 16 h 10

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme