Funan

Funan

Funan

Denis Do

2018

84 min.

VF

1975, les khmers rouges prennent le pouvoir. Chou, jeune mère cambodgienne, se bat pour survivre et retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime.

L’histoire racontée dans Funan se déroule au Cambodge, directement après la prise de pouvoir des Khmers rouges, le 17 avril 1975. Un état autocratique s’érige, dirigé par une entité qui se fait appeler « Angkar » (l’organisation) et met en place une révolution marquée par la violence et une « justice » expéditive. Dans le but de mener la société cambodgienne vers un idéal d’inspiration communiste : le retour au travail de la terre à marche forcée, aussi utilisé en guise de rééducation pour les citadins. La propagande et le lavage de cerveaux pour les plus jeunes. La fermeture du pays aux échanges surtout vis-à-vis de l’Occident, considéré comme impérialiste. Enfin, le meurtre des intellectuels et des citoyens les plus éduqués. Une paranoïa apparaît, comme dans tout état autoritaire, conduisant à l’exécution de « traîtres ». Cette prise de pouvoir et cette révolution réduisent à néant les prémisses d’une époque qui pourtant était marquée par la renaissance de la culture cambodgienne, son économie et son industrie. Une époque dorée qui tourna subitement au cauchemar. Le régime causera entre 1,7 et 2 millions de victimes. Un demi-million supplémentaire réussira à s’exiler. 

« Funan c’est l’histoire d’une famille. D’une femme… Ma mère. Ce film raconte ses sacrifices, ses déchirures et sa survie sous le régime Khmers rouges. Par ce récit, je souhaite explorer la complexité des rapports humains dans un contexte extrême d’oppression. Le film nous plonge dans la vie de gens normaux, épuisés par la souffrance. Il ne juge pas, ne blâme pas, mais essaie de comprendre et de faire comprendre. Car c’est bien le premier pas d’un long chemin vers le pardon. […]

Pour ma part, ce film est complètement ancré dans ma démarche de recherches sur le passé. Il me permet de questionner une mémoire que j’ai fantasmée ou rejetée. Le fait de savoir qu’on est, d’une certaine façon, le produit de ce genre d’événement, apporte forcément son lot de questionnements et de remises en question. […]

J’ai choisi l’animation car j’en suis passionné. Je préfère également voir le personnage de ma mère interprétée par le dessin, plutôt que par une véritable comédienne. L’animation signifie également pour moi, plus d’universalité. L’héroïne de Funan est cambodgienne, mais avant tout et surtout, une femme. Une mère. L’animation est un médium idéal pour captiver le public en lui offrant du recul par rapport à la réalité. Le film est réaliste tout en préservant un espace pour l’interprétation. Subtilement, il provoquera, évoquera. » Denis Do

Sélections officielles : Grand Prix et Prix du Pub­lic au Los Ange­les Animation Film Fes­ti­val 2018; Cristal du meilleur long-métrage au Festival international du film d'animation Annecy 2018

 

Biographie du réalisateur(rice)

dénis Do

Denis Do

Denis Do est un réalisateur né à Paris en 1985. Passionné par l’image et le dessin, il sort diplômé en 2009 de l’école des Gobelins. Le Ruban, film de fin d’étude qu’il coréalise sur une histoire d’amour sous la Révolution culturelle chinoise, le conforte dans son envie de cinéma. Funan, une histoire familiale se déroulant durant la période des Khmers rouges et inspirée du parcours de sa propre mère, est son premier long métrage. Ses récits à échelle humaine, inspirés de sa triple culture franco-sino-cambodgienne, sont intimistes et forts. Ils ancrent la petite histoire dans la grande, à travers une mise en scène sobre et réaliste.

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Denis Do

Année

2018

Durée

84 minutes

Date Sortie française

Mercredi 13 mars 2019

Auteur(s) / Scénario

Denis Do, Magali Pouzol, avec la participation de Elise Trinh

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec les voix de Bérénice Béjo, Louis Garrel…

Direction photographie

DIRECTEUR ARTISTIQUE & AUTEUR GRAPHIQUE Michael Crouzat

Couleur

Couleur

Production

Les Films d’Ici, Epuar, Bac Cinéma, Lunamine

Distributeur

Bac Films

Musique

Thibault Kientz Agyeman

Producteur(trice)

Sébastien Onomo, David Grumbach, Annemie Degryse, Louise Génis Cosserat, Justin Stewart

Pays

France Belgique Cambodge Luxembourg

Critiques

 

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Funan

  • Mercredi 21 novembre 2018 - 15 h 10

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Funan

  • Dimanche 25 novembre 2018 - 14 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Denis Do

Réserver en ligne