Dans la tête des SS

Dans la tête des SS © DR

Dans la tête des SS

Serge de Sampigny

2017

106 min.

Qui étaient les SS, cet "ordre noir", élite autoproclamée du peuple allemand et vitrine du nazisme, auxquels Hitler et Himmler promettaient une place de choix dans un IIIe Reich qu'ils devaient édifier ? Certains de ces hommes ou femmes, gardiens de camps ou soldats, sont encore en vie. Quelques-uns ont accepté de parler, et d'évoquer les raisons de leur engagement, au sein d'un groupe ayant servi au plus près l'entreprise criminelle nazie.

Ils sont âgés, parfois presque centenaires. Difficile d'imaginer derrière ces visages d'anciens SS. Pourtant, tous ont appartenu à ces "Escadrons de protection", créés en 1925 et dirigés dès 1929 par Himmler. Après l'élimination des SA en 1934, la SS est une organisation toute puissante, regroupant 50 000 membres dès 1933.

La SS doit constituer l'avant-garde raciale du peuple allemand. Ses membres doivent justifier de la "pureté" de leurs ancêtres, prêter serment "jusqu'à la mort" à Hitler, rejoignant un corps qui pratique désormais une "religion de la race". Ceux qui rejoignent la SS évoquent ce sentiment de fierté, effaçant la défaite de 1918 et les traités infamants, la honte et l'humiliation d'une Allemagne réduite à la misère dans les années 1920. Et parlent de leur haine des Juifs et des bolchéviques, inculquée dès leur plus jeune âge.

Cette "ivresse" d'appartenir à un corps d'élite qui promet carrière et réussite sociale glisse rapidement vers la participation massive aux crimes du nazisme. Dès 1938, les SS sont en première ligne pour commettre les basses œuvres d'Hitler, comme lors de la Nuit de Cristal. Beaucoup s'engagent dans la Waffen SS, armée parallèle, aux crimes couverts par ses chefs. Aujourd'hui, rares sont ceux qui osent avouer avoir pris part aux exécutions massives de Juifs sur le front de l'Est.

Les SS gardent les camps, supervisent la destruction des Juifs et des autres populations, orchestrée par Himmler et Heydrich, dans les chambres à gaz des camps de la mort. Mais de ces crimes de masse, les anciens SS qui ont survécu ne veulent pas parler, ou pratiquent le négationnisme. Si certains ont abandonné toute foi en l'idéologie nazie et l'antisémitisme, d'autres ne renient rien de leur passé, plus de soixante ans après s'être engagés dans un mouvement et une idéologie responsables de tant de crimes.

Biographie du réalisateur(rice)

Serge de Sampigny

Serge de Sampigny

Auteur-réalisateur, fondateur de la société Histodoc, il a été journaliste à la BBC de Londres, à BFM radio, au quotidien Infomatin, à Galaxie-Presse, à l’émission Zone interdite, et rédacteur en chef à Doc en Stock. Il est l'auteur avec l'historien Marc Ferro du livre Pétain en vérité (Tallandier, 2013).

Films réalisés

2016 : Verdun, ils ne passeront pas
2014 : Ils ont libéré Paris
2012 : En France, à l'heure allemande - Sélection Prix du film d'histoire Documentaire, Pessac 2012
2010 : Pétain, un héros si populaire
2008 : De Auschwitz à Jérusalem
2007 : Staline, le tyran rouge
2006 : Quand l'Algérie était française
2002 : Mariages forcés
2000 : USA, au nom de la loi / USA, au nom de la liberté

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Serge de Sampigny

Année

2017

Durée

106 minutes

Auteur(s) / Scénario

Serge de Sampigny / Conseiller historique : Jean-Luc Leleu  

Version langue

VF

Détails

Direction photographie

Christophe Busché, Arnaud Mansir

Montage

Fabrice Averlan

Couleur

Couleur et N&B

Production

Histodoc

Musique

Patrice d’Ollone

Pays

France

Le programme 2018

Tout le programme du festival 2018 en PDF

Télécharger le programme

Dans la tête des SS

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 19 h 00

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Serge de Sampigny

Réserver en ligne

En partenariat avec

Dans la tête des SS

  • Vendredi 24 novembre 2017 - 19 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
  • En présence de Serge de Sampigny

Réserver en ligne

En partenariat avec