Canción sin nombre

Cancion sin nombre

Canción sin nombre

Melina León

2019

97 min.

VOSTF

Sélection officielle Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2019 Mention spéciale du jury au Festival Biarritz Amérique Latine 2019

Pérou, années 80. Georgina, jeune quechua sans ressources, attend son premier enfant. Une annonce radiophonique capte son attention : une clinique offre des soins gratuits aux futures mères. Elle s’y rend pour donner naissance à une petite fille qu’elle ne verra jamais…

canción sin nombre est un premier film péruvien d’une incroyable maîtrise. S’appuyant sur un fait divers survenu au Pérou dans les années 1980, Mélina León met en image un pan terrible de l’histoire de son pays. Les affaires de bébés volés font partie des drames ayant tristement marqués les dictatures latino-américaines (mais pas uniquement). Du côté argentin, l’Histoire officielle l’avait brillamment exposé. Mélina León s’est emparée du sujet dans son pays car son père (le film lui est dédié) travaillait à l’époque pour La República, un journal péruvien ayant dévoilé l’existence d’un réseau de trafic d’enfants volés et permis son démantèlement. S’ouvrant sur des articles de journaux de l’époque, le film est un hommage au travail de la presse dans un pays au contexte politique très troublé comme le Pérou. La réalisatrice accompagne ce sujet fort par un traitement esthétique particulièrement soigné. En noir et blanc et au format 1.85, le film plonge le spectateur dans l’atmosphère oppressante du Pérou de 1988. Cette jeune mère et ce journaliste qui va l’aider évoluent dans un contexte politique particulièrement chargé, la guerre civile entre le gouvernement militaire et le Sentier Lumineux, mouvement révolutionnaire d’inspiration maoïste. C’est dans l’environnement immédiat de la jeune héroïne qu’ont lieu les campagnes de recrutement du groupe, auprès de paysans peu politisés. Des attentats à la quête journalistique pour la vérité, toutes les scènes témoignent d’un sens aigu de la composition, du cadre et de la lumière. Par son rythme et sa maîtrise, le film n’est pas sans évoquer le travail de Béla Tarr et d’Andreï Zviaguintsev. Canción sin nombre place d’emblée Mélina León sur le devant de la scène cinématographique latino-américaine. Elle a su créer deux personnages magnifiques, Georgina dans sa lutte pour retrouver sa fille et son combat quotidien pour survivre, et Pedro, le journaliste, dans sa quête pugnace pour la vérité. Tout aussi marginal que l’héroïne, il évolue dans une société machiste où son homosexualité est intolérable. Canción sin nombre est une introspection des maux de la société péruvienne, et témoigne d’un usage total du cinéma avec des choix esthétiques et historiques forts.

– Victor Courgeon

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Melina León

Année

2019

Durée

97 minutes

Date Sortie française

Lundi 20 janvier 2020

Auteur(s) / Scénario

Melina León, Michael J. White  

Format de diffusion

DCP

Détails

Interprètes

Avec Pamela Mendoza (Georgina Condori), Tommy Párraga (Pedro Campos), Lucio rojas (Leo Quipse), Maykol Hernández (Isa), Lidia Quipse (Eva)…

Direction photographie

Inti Briones

Montage

Melina León, Manuel Bauer, Antolín Prieto

Couleur

N&B

Production

La Vida Misma Film

Coproduction

La Mula Producciones, MGC, Bord Cadre Films

Distributeur

Sophie Dulac

Musique

 Pauchi Sasaki

Son

Pablo Rivas

Producteur(trice)

Inti Briones, Melina León, Michael J. White

Pays

Pérou Espagne Etats-Unis

Critiques

Canción sin nombre

  • Mardi 19 novembre 2019 - 15 h 20

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Canción sin nombre

  • Samedi 23 novembre 2019 - 18 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne

Le programme du Festival 2019

Tout le programme du Festival 2019

Télécharger le programme