Braveheart

Braveheart

Braveheart

Mel Gibson

1995

178 min.

Blu Ray

L’Écosse au XIVe siècle. William Wallace, dont le père et le frère ont autrefois été tué par l’oppresseur britannique, est de retour dans sa terre natale et décidé à mener une existence paisible. Mais un nouveau drame l’amène à prendre les armes et la tête d’un soulèvement contre le cruel roi Edward 1er, qui entend mettre définitivement l’Écosse au pas…

« Le scénario de Braveheart se base principalement sur The Actes and Deidis of the Illustre and Vallyeant Campioun Schir William Wallace, un poème épique datant du XVe siècle. Icon Productions, la société de production de Mel Gibson, a rencontré de nombreuses difficultés pour boucler le budget du film : Warner Bros. était prêt à signer si Mel Gibson acceptait de s’investir dans un nouvel épisode de L'Arme fatale, ce que l'acteur va refuser. Paramount Pictures va donner son accord pour distribuer le film aux États-Unis et au Canada, à condition que la 20th Century Fox ne prenne le relais pour les droits internationaux. Entretemps, Mel Gibson va faire appel à Terry Gilliam pour mettre en scène le film, mais il décline la proposition. Gibson décide donc de réaliser Braveheart lui-même.

Durant le tournage, l'équipe passe six semaines en Écosse alors que les principales scènes de bataille sont tournées en Irlande, avec la participation de membres de la réserve de l'armée irlandaise, auxquels il a été accordé exceptionnellement le droit de se faire pousser la barbe ! Pour minorer les coûts, Mel Gibson utilise les mêmes figurants (1 600 pour certaines scènes) pour jouer les soldats des deux camps. Bien que le film reste assez violent, les scènes de bataille ont été adoucies pour éviter que le film ne reçoive une interdiction aux moins de 17 ans aux États-Unis. Mel Gibson dit s'être inspiré des grandes épopées cinématographiques de son enfance, telles que Spartacus de Stanley Kubrick (1960) ou Les Grands Espaces de William Wyler (1958). Il confesse aussi l’influence de George Miller et Peter Weir, deux cinéastes qui l'ont dirigé au début de sa carrière. » – Wikipédia

« On peut parfaitement voir Braveheart comme une version “grunge” de Robin des Bois. Balayées, les scènes convenues du film de cape et d'épée : ici, on s'étripe au corps à corps. Ça cogne, ça saigne, ça mutile, ça écartèle sans vergogne. Pour son deuxième film comme réalisateur, Mel Gibson a-t-il concocté un Mad Max médiéval ? Pas vraiment. Autour de l'histoire vraie de William Wallace, héros de l'indépendance écossaise au XIIIe siècle, il a imaginé une sorte de fresque épique où le romantisme se cogne sans cesse à une réalité guerrière particulièrement cruelle. Mais qui n'est jamais jugée (quelle atroce barbarie !) ni sublimée (comme c'est exotique !). C'est cette approche franche qui constitue la principale originalité du film de Mel Gibson. Celui-ci mise tout sur la dimension évidemment héroïque du personnage qu'il interprète. Et, dans le genre, il s'en sort plutôt bien : un héros comme ça, séduisant, intrépide et bon, on n'en fait plus... La passion et l'énergie que Mel Gibson réussit à faire passer ici et là sont indiscutables. » – Télérama

Fiche du film

Réalisateurs(trices)

Mel Gibson

Année

1995

Durée

178 minutes

Date Sortie française

mer, 10/04/1995 - 12:00

Auteur(s) / Scénario

Randall Wallace

Version langue

VOSTF

Détails

Interprètes

Mel Gibson (William Wallace), Angus Macfadyen (Robert le Bruce), Patrick McGoohan (le roi Edward 1er d’Angleterre), Sophie Marceau (Isabelle de France), Catherine McCormack (Murron MacClannough)…

Montage

Steven Rosenblum

Couleur

Couleur

Distributeur

Swank Films (Fox)

Musique

James Horner

Son

Andy Nelson

Producteur(trice)

Mel Gibson, Bruce Davey, Alan Ladd Jr.

Pays

USA

Le programme 2017

Tout le programme du festival 2017 en PDF

Télécharger le programme

Braveheart

  • Mercredi 22 novembre 2017 - 20 h 15

  • Cinéma Jean Eustache
Réserver en ligne